Belfort: les échecs, c'est toute une histoire et un coup historique CC0 Public Domain

Belfort: les échecs, c'est toute une histoire et un coup historique

Belfort a une longue histoire avec les échecs. Retour sur les quarante années de Belfort-Echecs, à l'occasion du championnat de France jeunes qui aura lieu au Phare, du 16 au 23 avril.

Les échecs à Belfort, c’est une institution. Depuis 1977 et la création de l’association Belfort-échecs, des tournois internationaux ont été organisés des dizaines de grands maîtres sont venus et même un coup est nommé « Coup de Belfort ». 2017 marque l’année du 40e anniversaire de l’association et Belfort organise le championnat de France d’échecs jeunes. Un événement qui rassemblera autour de 1300 participants, âgés de 5 à 20 ans du 16 au 23 avril au Phare.

Un passé prestigieux

Belfort se présente comme une ville d’échecs depuis quarante ans. Depuis le premier championnat du monde junior organisé en 1979, l’association n’a cessé de se développer. Point d’orgue de ce passé, l’organisation de la coupe du Monde en 1988, où 16 des 24 plus grands joueurs mondiaux étaient présents. C’est cette année-là, lors d’un duel entre Anatoly Karpov et Garry Kasparov qu'est joué le « coup de Belfort » par Anatoly Karpov, toujours membre de l’association et parrain du rendez-vous de 2017.

Belfort-Echecs est également connu pour l’organisation de ses simultanées avec certain des plus grands noms des échecs. En 2000, la simultanée organisée avec 1005 membres du club est inscrite dans le livre Guinness des records. Riche de ces années d’expérience, le club a continué son travail et a organisé la finale du championnat de France par équipe avec la présence de 74 grands maîtres en 2004.

Les championnats du monde des jeunes en 2005, ou les championnats de France en 2010 sont des exemples de la place importante que tient Belfort pour ce jeu de stratégie.

Une partie taille réelle place d’Armes

Au-delà du tournoi, de nombreuses animations seront organisés autour des échecs. Entre autre une partie d’échec vivante place d’Armes, le samedi 15 avril.

Egalement au programme: une représentation de Chess-Boxing (des rounds alternés entre boxe et échec), de Candi-chess (minuterie posé loin de l’échiquier et les participants doivent donc courir). Des tournois seront également mis en place, des stages d’arbitrages, et des manifestations de promotion de ce sport.  

Simon Vermot-Desroches

Le spécialiste Afrique de la rédaction ! Ce n'est pas forcément l'atout n°1 pour traiter de l'Aire urbaine, mais la curiosité de ce journaliste n'a d'égal que son goût pour les choses bien faites.