Belfort: le plan local d'urbanisme modifié pour construire un complexe immobilier à la place de la laiterie (© My Aire Urbaine : Simon Vermot Desroches)

Belfort: le plan local d'urbanisme modifié pour construire un complexe immobilier à la place de la laiterie

Le conseil municipal de Belfort a adopté la modification du plan d'urbanisme en vue de transformer la laiterie, près de l'étang des Forges, en un complexe immobilier. Mais certains riverains demeurent inquiets. Le maire affirme qu'il sera vigilant.

L’ancienne laiterie de Belfort, situé au bord de l’étang des Forges fait parler d’elle depuis deux ans. Alors qu’elle devait accueillir un complexe immobilier, les riverains se sont mobilisés pour ne pas voir un immense immeuble en ces lieux. Lors du dernier conseil municipal, le 6 avril, le plan d’urbanisme a été modifié, afin de pouvoir accueillir un complexe, mais qui répond aux préoccupations des riverains. Mais certains sont tout de même venus au conseil municipal parler de leur mécontentement

 

Une enquête publique à la mairie, des réunions de quartier et le rapport d’un commissaire enquêteur ont été nécessaires pour arriver à la proposition de ce nouveau plan d’urbanisme. On obtient au final plusieurs points.

Premièrement la hauteur du bâtiment, un temps annoncé à six étages: elle est arrêtée à un rez-de-chaussée et deux étages, sauf le long de la rue Bussière (bord de l’étang des Forges) où la limitation est rez-de-chaussée et un seul étage.

Cependant certains riverains qui s’étaient déplacés jusqu’au conseil jeudi soir sont inquiets « Nous regrettons que la hauteur des constructions soit maintenue à 13,50 mètres. Elle dépasse de 6 mètres la rue de la 5e DB. Nous espérons que le promoteur n’utilisera pas toute la hauteur dont il dispose. » Car, en plus de ces étages, le promoteur a la possibilité d’ajouter des combles ou un attique. « L’attique, ce n’est pas un étage, mais on n’en est pas loin; ce n’était pas dans le rapport du commissaire enquêteur, mais c’est juste une revendication du promoteur. Je trouve cela dommage, » a déclaré un autre riverain.

 

Deuxième point d’interrogation: les anciens bâtiments de la laiterie. Alors que le PLU ne fait aucune recommandation sur le sujet, l’opposition et les riverains se sont dit déçus de leur destruction. Damien Meslot a répondu à ce sujet qu’il ferait une recommandation au promoteur et serait particulièrement vigilant. Il a également rappelé que dans l’état actuel « la laiterie est une verrue au bord de l’étang des Forges ».

 

Une autre interrogation des riverains est la vue sur l’étang des Forges. « Nous espérons que les plantations seront également limitées pour le cône de vue, » déclare l’une des riveraines. Une fois de plus Damien Meslot annonce qu’il sera vigilant. L’un des riverains déclare alors « la vigilance en droit… une fois que le PLU est voté, vous n’aurez aucun pouvoir et le promoteur peut faire ce qu’il veut dans les limites du PLU ».

 

Cependant, certains points donnent tout de même satisfaction à ces riverains, comme le recul par rapport à la route et à l’étang, la distance entre les bâtiments qui limitent « l’effet d’un bloc de béton » comme l’a déclaré l’un d’entre eux. Le maire a à nouveau déclaré que les riverains pourraient être présents à la présentation du permis de construire. Ainsi, ils pourront formuler leurs observations à la mairie ainsi qu’au promoteur.

Simon Vermot-Desroches

Le spécialiste Afrique de la rédaction ! Ce n'est pas forcément l'atout n°1 pour traiter de l'Aire urbaine, mais la curiosité de ce journaliste n'a d'égal que son goût pour les choses bien faites.

Inscrivez-vous à notre Newsletter !

Entrée non valide

Suivez nous !

 

Annonceur

Annonceur Packapp

Création d'app mobile