L'Odyssée du cirque: un nouveau lieu pour de grands projets © Odyssée du Cirque

L'Odyssée du cirque: un nouveau lieu pour de grands projets Spécial

L’Odyssée du Cirque est installée à Bavilliers depuis maintenant quinze ans, mais le centre cherche un nouveau point de chute afin de mettre en œuvre un projet audacieux.

C’est avec un peu de tristesse que Thibault et Christiane Gibert, respectivement directeur et présidente de l’Odyssée du Cirque, ont annoncé qu’ils quitteraient Bavilliers, où ils étaient installés depuis 2002. La belle aventure au domaine du Chênois devrait donc s’arrêter d’ici un an.

Un lieu inadapté au projet

En juillet 2016, un projet d’extension et de modernisation de la structure d’accueil des personnes âgées force l’équipe du cirque à se déplacer de quelques centaines de mètres. Ce lieu provisoire ne satisfait cependant pas la direction du cirque. D’abord, « on n’a pas assez de place ici, on ne peut monter que deux chapiteaux alors qu’on en a trois ». Cela provoque donc une limitation des représentations et plus de difficultés pour les organiser… « On pourrait embaucher du monde au vu de notre demande, mais on ne peut pas répondre à toutes les sollicitations malheureusement. On a dû arrêter certaines activités.» À cela s’ajoutent les pertes économiques de l’aménagement du nouvel emplacement. L’année passée ce sont 40000 euros qui ont été investis (notamment dans le terrassement) et cette année entre 5.000 et 6.000 euros. « On n’est pas mis à la porte, mais toutes ces contraintes font qu’il est temps pour nous de trouver un nouveau lieu.»

À la recherche d’un nouvel endroit

« On cherche donc un nouvel endroit où s’installer, avec un cahier des charges assez complet ». On liste : un hectare, dans le Territoire de Belfort, à moins de 10 minutes de l’autoroute. Car le projet est assez audacieux: L’Odyssée du Cirque veut devenir un centre régional des arts du cirque. Le centre souhaiterait déployer quatre chapiteaux afin d’accueillir les 95 écoles qui participent aux différents programmes, de développer les ateliers, les formations (BAFA, travaux en hauteur…), séminaire d’entreprise… et aussi de pouvoir accueillir des troupes venues de France et de l’étranger.

L’équipe dirigeante a déjà visité plusieurs terrains, mais continue à prospecter avec un budget allant de 800.000 à un million d’euros. « Ce qu’on souhaite c’est permettre un vrai accueil du public, développer nos activités et faire de ce centre un pôle régional. C’est audacieux, mais on est tous motivés et prêts à nous lancer ».

L’équipe se donne jusqu’à septembre 2018 pour s'installer et jusqu’à fin juin 2017 pour trouver un terrain.

Simon Vermot-Desroches

Le spécialiste Afrique de la rédaction ! Ce n'est pas forcément l'atout n°1 pour traiter de l'Aire urbaine, mais la curiosité de ce journaliste n'a d'égal que son goût pour les choses bien faites.

Inscrivez-vous à notre Newsletter !

Entrée non valide

Suivez nous !

 

Annonceur

Annonceur Packapp

Création d'app mobile