Le secrétaire d'Etat à l'Industrie veut que l'Etat reste actionnaire pour pouvoir peser alors que les Chinois du secteur fusionnent et que Allemands et canadiens semblent être entrés en négociations.

Alstom annonce que le site de Belfort va produire les motrices de quinze rames Euroduplex Océane pour la LGV Sud Europe Atlantique. Un contrat de plusd e 400 millions d'euros avec la SNCF.

Dix-huit cadres réclament un préjudice d'anxiété auprès de la cour d'appel de Besançon. Sa décision pourrait influencer le jugement des prud'hommes pour le dossier de 1650 autres salariés.

Pas de mauvaise surprise: la SNCF va bien commander les quinze TGV, dans le cadre du plan de sauvegarde du site historique de Belfort. D'autres commandes de trains sont encore espérées.

François Hollande est venu visiter le site d’Alstom et de General Electric de Belfort ce mercredi 22 février. Une visite quelque peu inattendue, puisqu’elle s’est décidée lundi. Il a donc fallu s'organiser à la hâte. Coup d’œil en coulisses.

La visite du président de la République à Belfort provoque des réactions contrastées. Petit tour d'horizon.

En visite à Belfort, le président de la République a estimé qu'il y a de bonnes chances pour que la SNCF confirme ce jeudi 23 février sa commande de quinze rames TGV. Une commande qui doit assurer le plan de charge du site de Belfort.

Christophe Sirugue, secrétaire d'Etat à l'Industrie, se veut très rassurant sur les perspectives pour le site historique d'Alstom à Belfort. Il confirme la prochaine commande de 15 TGV par la SNCF le 23 février.

La commande de quinze TGV devrait être confirmée lors d'un conseil d'administration de la SNCF le 23 février. Et finalement, ils rouleront sur une ligne à grande vitesse, solution plus cohérente.

Henri Poupart-Lafarge souhaiterait plus de soutien de l'Etat pour décrocher des marchés à l'exportation.