General Electric confirme son implantation à Belfort en renouvelant son bail pour dix-huit ans. General Electric confirme son implantation à Belfort en renouvelant son bail pour dix-huit ans. (© My Aire urbaine - Thibault Quartier)

A Belfort et Bourogne, deux nouveaux bâtiments seront construits pour GE

Un partenariat vient d'être signé entre les collectivités et GE pour construire deux nouveau bâtiments, à travers la société d'économie mixte Tandem. L'entreprise américaine vient aussi de prolonger son  bail pour 18 ans au Techn'hom.

Un partenariat a été signé le lundi 20 mars entre GE et les collectivités locales qui entérine  la construction de deux nouveaux bâtiments, l'un à Bourogne et l'autre à Belfort. Ils vont permettre à GE d’augmenter sa capacité de production. Il a été signé à l'occasion d'une rencontre entre Damien Meslot, député, maire de Belfort, et Florian Bouquet, président du conseil départemental du Territoire de Belfort, Maude Clavequin, conseillère régionale, Joe Mastrangelo, PDG de GE Gas Power Systems, en présence de Corinne De Bilbao, PDG de GE France, François Cavan, directeur du site de Belfort et d’Axel Stoll, directeur des relations gouvernementales de GE. 

« Les collectivités, à travers Tandem, porteront cet investissement : le Grand Belfort, la Région, la Caisse des Dépôts et Consignations, la Caisse d'Epargne et la Chambre de Commerce et d'Industrie participeront à une augmentation de capital à hauteur de 16 millions d’euros », indique un communiqué du Grand Belfort. La Région apporte 8,1 millions d'euros sur ces 16 milions.

« L’augmentation de la capacité de production, la construction de nouveaux bâtiments et les recrutements passés et à venir font de Belfort un centre d’excellence mondial de l’énergie, poursuit ce communiqué. Surtout, ces annonces s’accompagnent d’un renouvellement des baux des bâtiments de GE jusqu’en 2035. »

Bientôt, 62% des turbines de GE seront bientôt produites à Belfort, contre 49% en 2015.

Faciliter le transport des turbines

L’entreprise augmente progressivement sa cadence de production de la turbine 9HA pour atteindre un rythme de deux turbines par mois, souligne encore le communiqué. Pour rester performant, GE fait face à un besoin d’optimisation des expéditions de ses turbines. Aujourd’hui, elles sont acheminées par un convoi routier de 110 mètres de long jusqu’à Strasbourg, où elles sont chargées sur une barge.

Le partenariat entre GE et les collectivités s’est donc également traduit par une déclaration d’intention pour faciliter leur transport en privilégiant un port plus proche de Belfort.

Elle a été signée, lors d’une réunion en préfecture, par Hugues Besancenot, préfet du Territoire de Belfort, Damien Meslot, président du Grand Belfort et Florian Bouquet, président du conseil départemental du Territoire de Belfort, par la Région Bourgogne Franche-Comté, la Région Grand Est et le Département du Haut-Rhin. 

Cette partie du partenariat s’étend à l’Alsace puisque l’itinéraire de transport passe par son territoire. Les collectivités et l’État travaillent à l’optimisation de la solution de transport dont l’objectif est de permettre aux turbines 9HA de rejoindre un port rhénan en moins de cinq jours. 

Deux options sont envisagées: charger les turbines sur barge à Neuf-Brisach ou à Ottmarsheim. Une étude est en cours, afin de déterminer la meilleure solution.

Dans l’attente de la mise en œuvre de cette solution, des travaux seront effectués afin de rendre l’itinéraire jusqu’à Strasbourg plus rapide. 

Par cette déclaration d’intention, le Grand Belfort et le Département du Territoire de Belfort s'engagent à prendre en charge les travaux de voirie nécessaires. 

Pierre-Yves Ratti

La force tranquille. Sa capacité de recul aurait pu en faire un tireur sportif, mais ce sont les lecteurs de l'Aire urbaine qui vont apprécier sa précision.

Inscrivez-vous à notre Newsletter !

Entrée non valide

Suivez nous !

 

Annonceur

Annonceur Packapp

Création d'app mobile