Aire urbaine: le centre des jeunes dirigeants invite Luc Ferry Sylvia Galmot

Aire urbaine: le centre des jeunes dirigeants invite Luc Ferry

Luc Ferry sera l'invité du centre des jeunes dirigeants de Belfort – Montbéliard – Héricourt,  le 18 mai à 18 h 30 au centre Atria de Belfort. Thierry Boillod préside la section locale de cette association patronale nationale.

Le centre des jeunes dirigeants de l'Aire urbaine fait appel à une tête d'affiche de l'édition et de la philo mise à la portée du grand public en invitant Luc Ferry pour une conférence, le jeudi 18 mai à 18 h 30, au centre Atria de Belfort.

Le philosophe et ancien ministre de l’Éducation nationale planchera à cette occasion sur Les travailleurs de demain, super-humains et hyperconnectés.

Le CJD de l'Aire urbaine espère à travers cet événement augmenter sa notoriété dans la région. Le CJD a été créé à l'échelle nationale en 1938. « C'est le mouvement patronal le plus ancien de France », se plaît à rappeler le président de la section de l'Aire urbaine, Thierry Boillod. Cette section compte actuellement 45 membres, jeunes chefs d'entreprise, de tous secteurs d'activité. « Jeune dirigeant ne veut pas dire jeune en âge, mais la durée dans la fonction de dirigeant », explique Thierry Boillod.

L'adhésion intervient de deux à cinq ans après la création d'entreprise, ou après le changement d'entreprise.

Ce mouvement se revendique apolitique et n'est pas un syndicat patronal, ni un club d'affaires. Sa philosophie est plus celle d'un cercle de réflexion et de formation : « On n'apprend pas à devenir chef d'entreprise, détaille Thierry Boillod. Il n'y a pas d'école pour cela. » Partant de ce constat, le CJD entend accompagner le créateur ou repreneur d'entreprise, voire le cadre dirigeant d'une entreprise, avec pour leitmotiv de « remettre l'économie au service de l'homme et non l'inverse ».

Sa démarche se fonde en grande partie sur l'intelligence collective, que le mouvement essaye de mettre en œuvre à travers son fonctionnement. La section de l'Aire urbaine tient une réunion plénière le premier lundi de chaque mois. Entre temps, des commissions se réunissent, qui travaillent sur différents thèmes : la responsabilité sociétale et environnementale des entreprises, les liens école-entreprise, les tableaux de bord de l'entreprise, intégrer les collaborateurs dans les décisions, le  bien-être au travail pour les salariés et le dirigeant, etc.

En tout état de causse, les thèmes abordés par ces commissions ont une vocation opérationnelle. Leur travail est mis en commun lors des réunions plénières mensuelles.

Cette démarche vise à accompagner le créateur-repreneur, voire de l'assister en mobilisant les compétences du réseau du CJD et en organisant des groupes de discussion restreint sur la problématique du jeune entrepreneur.

L'adhésion au CJD se fait soit via un parrainage, soit par candidature spontanée. « Nous vérifions ensuite que la candidat partage nos valeurs, » souligne Thierry Boillod. « Et il faut être conscient que cela demande un investissement en temps : on ne reçoit que si l'on donne. »

La soirée avec Luc ferry est accessible sur réservation en suivant ce lien.

 

Pierre-Yves Ratti

La force tranquille. Sa capacité de recul aurait pu en faire un tireur sportif, mais ce sont les lecteurs de l'Aire urbaine qui vont apprécier sa précision.

Inscrivez-vous à notre Newsletter !

Entrée non valide

Suivez nous !

 

Annonceur

Annonceur Packapp

Création d'app mobile