« Le ciel s’éclaircit au-dessus du sud Territoire »

Avec l’ouverture de la ligne internationale reliant Belfort à Bienne en passant par Delle, le sud du Territoire de Belfort n’est plus un cul-de-sac. De voie sans issue, il devient un carrefour où se concentrent dorénavant de nombreux équipements nord francs-comtois.

En avril 2017, c’était l’ouverture de la Transjurane, l’autoroute suisse reliant Boncourt à Bienne dont l’objectif est de désenclaver la République et Canton du Jura. De fait, la plateforme Delle-Boncourt devient la 3e porte d’entrée de la Confédération helvétique, après Genève et Bâle. Le 9 décembre 2018, c’était la réouverture de la ligne Belfort-Delle, qui se prolonge jusqu’en Suisse. Et bientôt, l’aménagement de l’échangeur de Sevenans va faciliter le trafic routier venant du nord Franche-Comté en direction de l’espace médian et de la Suisse.

Trois infrastructures de transport fondamentales pour le sud du Territoire de Belfort, qui quitte ses habits de territoire « au bout de », afin de revêtir ceux de carrefour. « Une voie ferrée, c’est du vrai aménagement de territoire », constate Christian Rayot, président de la communauté de communes du sud Territoire, réjouit de l’ouverture de cette ligne. Cette région a longtemps cumulé les handicaps : un cul-de-sac, enclavé et mal desservi. Avec l’ouverture de ces équipements, c’est une opportunité exceptionnelle qui s’offre aux élus. « On passe dorénavant dans notre territoire et on s’y arrête », confirme l’élu. C’est plus simple pour le développer. « La ligne est un équipement structurant, poursuit-il. Ce qui est important, c’est qu’elle existe. » Même si Christian Rayot regrette pour le moment le manque de logique multimodale de cet investissement.

Le tourisme comme bâton de pèlerin

Au-delà de ces moyens de communication, les principaux équipements du nord Franche-Comté se rapprochent du sud du Territoire de Belfort : le pôle tertiaire de la JonXion, l’hôpital Nord-Franche-Comté, la gare de Belfort-Montbéliard-TGV… Grandvillars est à onze minutes en voiture de la gare à grande vitesse. Delle à moins de 20 minutes. Comme le centre de Belfort. Et le sud territoire comprend une gare (Delle) et deux haltes ferroviaires (Grandvillars et Joncherey) avant d’arriver à la gare TGV, Morvillars appartenant au Grand Belfort. Autant de points structurants pour les moyens de transport. Et on n’oublie pas les industries de poids installées dans le sud du Territoire de Belfort, comme Lisi Automotive à Grandvillars.

« Aujourd’hui, à nous d’impulser les politiques publiques pour poursuivre cette dynamique », accorde Christian Rayot. Il joue notamment la carte du développement touristique, dont un schéma a été défini, et de la qualité environnementale. Il s’appuie notamment sur les excellents résultats des cabanes des Grands Reflets à Joncherey, qui ont enregistré sur les sept premiers mois de l’année 2018 la venue de 5 000 adultes et 1 200 enfants. Dans cette dynamique doit s’ouvrir à Brebotte, au bord du canal, à l’été 2019, un pôle touristique, comprenant un restaurant de 40 places, cinq chambres et un camping. Depuis le mois de juillet, un gîte de groupe de 40 places complète également l’offre du moulin de Courtelevant. « On est en train de mailler le territoire pour accueillir les gens », se réjouit le président de la collectivité. L’objectif, avoir sept à huit structures d’accueil dans le périmètre de la communauté de communes. Et la ligne permet de renforcer cette démarche car le secteur est plus accessible. « Le ciel s’éclaircit au-dessus du sud Territoire », conclut Christian Rayot.