Belfort s'inquiète en attendant les prochaines décisions du géant américain General Electric (GE), un des plus gros employeurs de la région dans ses deux usines locales mais qui traverse actuellement de sérieuses turbulences.

À la suite de la publication d’un rapport de la Cour des comptes qui s’attarde sur la politique éducative de la Ville, Samia Jaber dénonce cette politique, qui « n’est pas une priorité » et « un gaspillage d’argent public ».

Tandem, la société immobilière du Territoire de Belfort, créée pour accompagner le reconversion industrielle du territoire, fait ses comptes. Et si tous les voyants sont au vert pour la Cour régionale des comptes, la société reste dépendante de General Electric et des collectivités, pour le moment.

Un immense exercice de simulation d’attentat a rassemblé plus de 260 participants, ce vendredi 21 septembre au matin, sur le parking de l’Arsenal à Belfort. Ce type d’exercice est devenu une obligation, et avec l’accueil des familles, la préfecture avait choisi de faire les choses en grand.

En trois ans, la maison de santé des Errues est passée de trois à cinq médecins généralistes. La structure diversifie ses activités et attire les jeunes médecins. Si cet exemple peut être suivi pour lutter contre les déserts médicaux, le fondateur Thierry Montes met en garde contre leur multiplication.

La préfète du Territoire de Belfort a, à l’invitation du ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, organisé les assises territoriales de l’islam le jeudi 13 septembre. De l’intégration aux financements du culte, en passant par la formation des imams de nombreux sujets ont été abordés.

La sécheresse continue de fortement détériorer les ressources en eaux de l’Aire urbaine. Sans précipitations dans les prochaines semaines, les mesures pourraient être drastiques.

Elles vont disparaître du paysage en 2019 : les tours des 1 et 2, rue Dorey et du 9, rue de Zaporojie vont être détruites, comme l'ont été des immeubles des Glacis voici quelques années ou, plus anciennement, les barres de la rue de Bruxelles et de « La Locomotive ».

Avec le passage au niveau 3, la sécheresse passe le Territoire de Belfort en état de crise. Un niveau inédit qui témoigne de la gravité de la situation après un été particulièrement chaud et sec.

Le président du conseil départemental annonce un redéploiement des activités des points accueil-solidarité, avec la création d'un accueil à Giromagny, qui sera bientôt suivi d'une ouverture dans le secteur de Bourogne et Morvillars. Mot d'ordre : remettre les agents sur le terrain. Un des volets d'une politique sociale qui se veut volontariste dans un contexte budgétaire compliqué par les baisses de dotation.

Avec la présence ce mois d'août de l’équipe de France féminine de volley – qui jouera deux matchs au Phare de Belfort pour le compte des qualifications à l’euro 2019 – et la montée de l’équipe de l’ASMB en nationale, le volley veut s’imposer comme un sport féminin majeur à Belfort.