Un contrôle de vitesse sur l'A36 à Belfort. Un contrôle de vitesse sur l'A36 à Belfort. (© MyAireUrbaine - P.-Y.R.)

64 653 flashs sur l’A36 en 2015

Les radars ont flashés en moyenne 240 fois par jour en 2015 dans le Territoire de Belfort. Le nombre d'accidents corporels a baissés de dix, par rapport à 2014.

Après les chiffres de la criminalité dans le Territoire, c’est à la sécurité routière de présenter ses chiffres de l’année 2015 par l’intermédiaire du préfet, Hugues Besancenot. On notera une légère baisse du nombre d’accidents corporels qui passe de 186 en 2014 à 178 en 2015. Cela se répercute sur le nombre blessés (210 contre 238 en 2014), d’hospitalisations et de personnes ayant perdu la vie (6 personnes en 2015). Ces chiffres sont encourageants et montrent une nouvelle fois l’importance des comportements des usagers sur la route. 

Les chiffres des infractions au code de la route sont, certes, en baisses, mais toujours impressionnants. Ainsi, en 2015, sur 24 806 dépistages d’alcoolémie et stupéfiants effectués, 920 se sont révélés positif, soit 3,7 %, et 453 mesures de suspension de permis ont été prononcées. On note 124 suspensions pour prise de stupéfiant ; un chiffre en hausse de 43 % par rapport à 2014. Le total des infractions relevé s’élève à 2 693 avec bien sûr les excès de vitesse qui représentent la moitié de ce total.

Les chiffres les plus impressionnants sont ceux des radars automatiques : 64 653 infractions relevées sur l’A36, 22 158 sur les différents radars du territoire, et 1 524 par les radars de feux. Les radars terrifortains ont flashé en moyenne 240 fois par jour en 2015 ! Concernant le radar de chantier placé sur l’A36 jusqu’au mois de novembre, le préfet Hugues Besancenot a annoncé qu’il recevait « énormément de lettres à la préfecture concernant ce radar » avant d’ajouter : « Mais je ne ferai rien puisque les personnes concernées étaient en excès de vitesse et ne respectaient donc pas le code de la route ». Ceux qui avaient formulé une demande ont donc peu d’espoir de garder leur point ou d’éviter l’amende. 

Simon Vermot-Desroches

Le spécialiste Afrique de la rédaction ! Ce n'est pas forcément l'atout n°1 pour traiter de l'Aire urbaine, mais la curiosité de ce journaliste n'a d'égal que son goût pour les choses bien faites.