À partir de 1915, des femmes fabriquaient les casques Adrian à l'usine Japy de Fesches-le-Chatel. À partir de 1915, des femmes fabriquaient les casques Adrian à l'usine Japy de Fesches-le-Chatel. (©Musée Japy – Beaucourt)

Le Département commémore la Grande Guerre

Pour commémorer le centenaire de l'armistice de la Première Guerre mondiale en France, les archives départementales du Territoire de Belfort mettent en place une exposition, des conférences et un concert, du mois de mai au mois de juin. Tous ont un point commun : le choix de mettre en avant les Belfortains pendant ce conflit.

Exposition Femmes en guerre

Pendant toute la durée du mois de mai, une exposition sera visible dans le hall de l’hôtel du Département. Elle présentera la vie des Françaises, et plus précisément des Belfortaines, pendant ce conflit. On pourra ainsi découvrir le rôle émancipateur d’un événement aussi tragique, pour les femmes devenues des moteurs de l’effort de guerre à travers leur travail, dans les usines ou dans les champs. Malgré cela, et contrairement à d’autres pays européens, elles n’obtiendront pas le droit de vote, malgré, comme le montre un document de l’exposition, un questionnement autour de leur participation aux élections municipales.

Conférence : le Hartmannswillerkopf et sa mémoire

À moins de 50 kilomètres de Belfort, sur le flan alsacien du massif des Vosges, s’est tenue l’une des batailles les plus meurtrières de la Première Guerre mondiale. C’est la mémoire de ce désormais haut lieu de l’amitié franco-allemande qui sera évoquée au cours d’une conférence. Elle se déroulera le 29 mai à 18 h à l’hôtel du Département et sera animée par Florian Hensel, commissaire d’exposition de l’historial franco-allemand du Hartmannswillerkopf (le Vieil Armand). Elle traitera notamment des techniques innovantes qu’ont dû mettre en œuvre les deux armées afin de survivre dans cette zone de moyenne montagne.

Conférence : le jazz et le soldat

Lorsque les États-Unis entrent en guerre en 1917 et que leurs soldats arrivent sur le sol européen, ils n’amènent pas que des batteries de chars. Dans leurs valises se trouve aussi le jazz. Les milliers de soldats américains font ainsi découvrir à la France cette musique populaire très rythmée. Animée par Éric Hurpeau, professeur de guitare jazz au conservatoire Henri-Dutilleux de Belfort, la conférence organisée le 6 juin à 18 h à l’hôtel du Département reviendra sur cette période peu connue des débuts de l’histoire du jazz.

Concert :  musique militaire et brassband

Le 16 juin 1918 s’était tenu un concert de musique militaire franco-américaine sur la place d’Armes de Belfort. Presque 100 ans après ce concert, la deuxième édition se déroulera le 15 juin à 18 h 30 sur le parvis de l'hôtel du Département. L’orchestre d'harmonie de la Ville de Belfort reconstituera la plupart des œuvres du programme de 1918 avec notamment de nombreuses marches militaires. Le seul souhait de l’organisation est une météo plus clémente qu'à l'époque, « plusieurs articles de presse témoignent d’un déluge », précise, en riant, Joseph Schmauch, le directeur des archives départementales.

Simon Vermot-Desroches

Le spécialiste Afrique de la rédaction ! Ce n'est pas forcément l'atout n°1 pour traiter de l'Aire urbaine, mais la curiosité de ce journaliste n'a d'égal que son goût pour les choses bien faites.