L'inauguration du rail franco-suisse. L'inauguration du rail franco-suisse. (© My Aire Urbaine : Thibault Quartier)

Ligne Belfort-Bienne: les Suisses alliés de circonstance

Les élus de Belfort et du canton du Jura ont délivré un communiqué appelant la Région Bourgogne-Franche-Comté à autoriser les trains suisses à circuler en France.

Les élus belfortains ont trouvé des alliés de circonstance pour exprimer leur mécontentement concernant la future ligne Belfort-Delle-Bienne : le gouvernement du canton du Jura. Par un communiqué commun, ils regrettent ensemble que « l’accès direct à la gare de Belfort-ville soit refusé aux trains en provenance de la Suisse » et appellent la Région et la SNCF « à faire évoluer la situation et d’autoriser les rames suisses à circuler ».

La Région Bourgogne-Franche-Comté en charge de l’exploitation de la ligne a ainsi décidé qu'une correspondance serait obligatoire à la gare TGV de Meroux. Pour la Région, les élus belfortains réalisent « du lobbying au profit des trains suisses. Beaucoup de monde tape sur la SNCF, nous n’en faisons pas partie et nous aimerions que sur une portion 100 % française, sans besoin de trains suisses, des trains français circulent », assurait Michel Neugnot, vice-président en charge, entre autres, des transports à la Région.

Dans ce même communiqué, Jurassien et Belfortains ont annoncé une coopération pour un programme d’animations et de promotion de la ligne, afin d’obtenir une fréquentation décente. Ensemble, le canton du Jura, le conseil départemental du Territoire de Belfort, et l'agglomération du Grand Belfort, ont participé à hauteur de 10 % des travaux de la ligne (plus de 11 millions d’euros sur les 110 millions qu’a coûté la ligne).

Simon Vermot-Desroches

Le spécialiste Afrique de la rédaction ! Ce n'est pas forcément l'atout n°1 pour traiter de l'Aire urbaine, mais la curiosité de ce journaliste n'a d'égal que son goût pour les choses bien faites.