Le maire de belfort est maintenant favorable au projet de création d'un cabinet médical au Technh'Hom. Le maire de belfort est maintenant favorable au projet de création d'un cabinet médical au Technh'Hom. (© MyAireUrbaine - Simon Vermot Desroches)

Maison médicale à Belfort: « Pas de débauchage de médecins d'autres communes »

Le conseil municipal de ce mardi 3 juillet a été l'occasion de faire un point purement informatif sur le projet de maison médicale au Techn'hom. Lors d'un conseil d'agglomération, Michel Zumkeller, député et élu de Valdoie, avait indiqué que des médecins de sa commune avaient été démarchés. Damien Meslot affirme qu'il n'en est rien.

Samia Jaber, avant que l'ordre du jour du conseil municipal de Belfort ne soit lancé, a souhaité avoir des précisions sur le projet de maison médicale au Techn'hom, évoqué longuement lors du conseil d'agglomération du Grand Belfort en mai. Le sujet avait alors provoqué quelques émois : Michel Zumkeller, ancien maire de Valdoie, s'était alors insurgé contre le démarchage de médecins de sa commune. Samia Jaber a évoqué ce mardi soir le possible recours de médecins auprès du conseil de l'ordre.

« L'arrivée de nouveaux médecins est un bon projet »

« Les questions avancent positivement, mais rien n'est signé, a indiqué le maire de Belfort, Damien Meslot, en précisant qu'il avait rencontré les porteurs du projet. Je considère que l'arrivée de nouveaux médecins est un bon projet. Il est inexact de dire que des médecins venant d'autres villages sont débauchés pour venir s'installer là. Je mets au défi quiconque de me le prouver. » Mais l'ancien député qu'il est a rappelé avoir pris en son temps position contre l'accès des zones franches au profit des professions libérales, en dénonçant une « distorsion de concurrence ».

Si les élus étaient circonspects lors de la séance du Grand Belfort de mai, y compris Damien Meslot, qui attendait alors d'en savoir plus, il s'est montré cette fois nettement plus favorable. Il a même évoqué avec bienveillance trois autres projets d'implantation de cabinets plus petits pour répondre soit à des problèmes accessibilité, à des regroupements, ou à la volonté d'attirer un quatrième médecin dans un cabinet de trois. « Globalement, je soutiens toutes ces initiatives », a lancé le maire.
« J'ai fait part de mon souhait de ne pas débaucher médecins d'autres communes. J'attends de voir si les déclarations d'intention d'autres médecins sont suivies d'effets. Il s'agit en majorité de spécialistes, donc je suis favorable favorable. »

Samia Jaber a accueilli ces informations tout en demandant un « autre point de vigilance », à savoir d'empêcher un éventuel déménagement de médecins actuellement en zone franche pour bénéficier à nouveau de défiscalisation. « J'en prends note », a répondu Damien Meslot, tout en soulignant que les médecins ont la liberté d'installation.

Pierre-Yves Ratti

La force tranquille. Sa capacité de recul aurait pu en faire un tireur sportif, mais ce sont les lecteurs de l'Aire urbaine qui vont apprécier sa précision.