Un site Internet va permettre aux commerçants belfortains de vendre en ligne leurs produits. Un site Internet va permettre aux commerçants belfortains de vendre en ligne leurs produits. (My Aire Urbaine - Simon Vermot Desroches)

Belfort veut créer une plateforme de e-commerce pour ses commerçants

Un site de vente en ligne uniquement réservé aux commerçants de Belfort fera son apparition dans les prochains mois. Il a pour but d’offrir une visibilité sur la toile et ramener la population dans les centres-villes.

Comment les commerçants indépendants de la ville de Belfort peuvent-ils contrer la vente sur Internet ? En créant leur propre plateforme répond la Ville. Dans le cadre du dispositif Action cœur de ville, lancé par l’État et qui propose une aide de 5 milliards d’euros pour 222 centres-villes en difficultés, la municipalité de Belfort souhaite donc mettre en place un site de vente en ligne. Chaque commerçant pourra ainsi mettre en ligne ses produits. « Tous les commerçants ne peuvent pas faire de vente en ligne, par manque de temps, de moyens, de connaissances… Nous leur mettons tout cela à disposition », a expliqué Florence Besancenot, adjointe chargée du commerce. La société E-City a été choisie pour réaliser ce projet. Il sera possible, soit d’être livré chez soi pour 5 euros de plus, soit de le récupérer directement dans la boutique. « Une offre de livraison, un moyen pour ramener du flux dans les magasins belfortains et une visibilité sur Internet. Voilà ce qu’apporte ce projet », a simplifié Florence Besancenot.

« Pas adapté » pour l’opposition

E-City devra donc aller à la rencontre des commerçants et leur proposer d’accéder à ce service. Les commerçants n’auront « pas de dépenses supplémentaires », ni « une importante implication en temps ». Pourtant, en cas de vente sur le site, ils devront tout de même reverser 10 % du prix à la plateforme. Un taux qui pourrait s’apparenter à un véritable jackpot pour E-City en cas de réussite. Mais l’opposition, en la personne de Samia Jaber, ne voit pas comment ce site pourrait fonctionner : « Comment voulez-vous être visible sur la toile face aux géants ? Il y a deux logiques sur la vente par Internet : soit des immenses plateformes, soit une marque. C’est à l’inverse de ce que vous proposez ! » Un investissement donc trop faible aux vues des enjeux pour la représentante de l’opposition, suivie par Emmanuel Fillaudeau, conseiller municipal non affilié, et commerçant à Belfort. Pourtant, difficile de refuser la moindre action envers les commerçants, dont « la situation est dramatique », selon l’adjointe en charge du commerce. La mise en place de ce projet représente un coût de 24 600 euros pour la collectivité.

Simon Vermot-Desroches

Le spécialiste Afrique de la rédaction ! Ce n'est pas forcément l'atout n°1 pour traiter de l'Aire urbaine, mais la curiosité de ce journaliste n'a d'égal que son goût pour les choses bien faites.