Le collectif lors de son intervention en juillet dernier. Le collectif lors de son intervention en juillet dernier. (My Aire Urbaine : Pierre-Yves Ratti)

Bibliothèque de Belfort: le collectif ne rend pas les armes

Une fois de plus, les opposants aux baisses de dotations à la bibliothèque municipale se sont retrouvés au conseil municipal de Belfort, ce jeudi 27 septembre. Nouvelle passe d’armes et nouveau match nul, chacun restant campé sur ses positions.

« J’ai eu mon permis de conduire grâce à ma ville et maintenant je peux aller à la bibliothèque de Montbéliard. » Voilà ce qu'on peut lire sur le nouveau tract qui parodie une publicité sur le financement du permis de conduire pour les jeunes de la ville. On ne pourra pas dire que le collectif Culture pour tous à Belfort ne met pas d’humour dans sa bataille rangée contre la municipalité ! Après la pétition, qui regroupe plus de 5 500 signatures, le collectif est à nouveau intervenu lors de la rentrée des élus de Belfort, ce jeudi 27 septembre. En augmentant le tarif annuel de l’accès à la bibliothèque municipale (10 euros contre 5,30 euros précédemment) et en diminuant la dotation pour l’achat de nouveaux livres (de 140 000 à 67 000 euros), Damien Meslot ne s’est pas fait que des amis, et ils le lui montrent.

Baisse d’employés et donc d'activités

Le collectif a d’ailleurs lancé CultureMag, un "magazine" dans lequel on apprend qu’outre les diminutions de subventions, une diminution du personnel est aussi observée : « On est passé de 36 personnes à 27 », assure Mathilde Nassar, ancienne directrice adjointe de la bibliothèque. Samia Jaber, élue d’opposition, se fait une joie d’appuyer les propos du collectif : « Avec cette diminution, ce sont moins de services, moins d’animations d’abord pour les usagers, mais aussi pour les écoliers de la Ville. » Un tiers d’activités en moins pour les plus jeunes assure la brochure du collectif. Damien Meslot, quant à lui, a insisté sur la titularisation d’une personne auparavant en emploi aidé.

Le budget supplémentaire, le dernier espoir ?

La municipalité ne devrait pas revenir sur cette décision, puisqu’au cours de ce conseil municipal, l'adjoint aux finances, Sébastien Vivot, a présenté le budget supplémentaire. Ce budget permet d’adapter les dépenses réelles, après les révisions de début d’année. « Cela aurait été l’occasion de régler cette erreur de jugement », a relevé Samia Jaber en voyant que malgré des recettes supplémentaires, la municipalité n’a pas choisi de les flécher vers la bibliothèque. Le maire de Belfort reste sur ses positions et assure « étudier le budget de l’année prochaine et voir comment renforcer les effectifs. Cette année, nous avons été pénalisés par les dépenses de la Tour 41 dans laquelle il y avait des travaux ». Chacun reste campé sur ses positions jusqu’au coup de sifflet final, qui, pour une fois, s’est fait en poésie. La culture a au moins la faculté d’adoucir la politique.

Simon Vermot-Desroches

Le spécialiste Afrique de la rédaction ! Ce n'est pas forcément l'atout n°1 pour traiter de l'Aire urbaine, mais la curiosité de ce journaliste n'a d'égal que son goût pour les choses bien faites.