Le Livre d’or des enfants du Territoire de Belfort morts en 1914-1918 regroupe 2 519 noms, originaires de tout le Territoire de Belfort, hors Belfort. Le Livre d’or des enfants du Territoire de Belfort morts en 1914-1918 regroupe 2 519 noms, originaires de tout le Territoire de Belfort, hors Belfort. (©My Aire Urbaine – Thibault Quartier)

Belfort : un nom pour toutes les victimes de la Grande Guerre

À l’occasion du centenaire de l’armistice de la Première Guerre mondiale sur le front occidental, Bernard Cuquemelle et Christophe Grudler parachèvent un travail colossal : ils ont repéré et retracé le parcours de l’ensemble des victimes du Territoire de Belfort pendant le conflit. Impressionnant.

3 938 noms… Le chiffre est vertigineux ! C’est le nombre de morts du Territoire de Belfort pendant la Première Guerre mondiale. C’est l’un des enseignements du travail mené par Bernard Cuquemelle et Christophe Grudler dans leur mission de repérer et publier l’ensemble des victimes belfortaines de ce conflit. « On ne pensait pas que c’était à ce niveau-là », confie Christophe Grudler lors de la présentation de l’ouvrage, le 13 novembre.

Deux ans après l’opus consacré à Belfort, les deux auteurs publient le second tome de cette quête : Livre d’or des enfants du Territoire de Belfort morts en 1914-1918. Aux 1 419 morts de Belfort s’ajoutent donc 2 519 noms, des personnes originaires des 101 communes restantes du département. « C’est un moment important, poursuit Christophe Grudler, alors que les hommages se succèdent dans le cadre du centenaire de l’Armistice. Nous avons collecté des informations sur ces personnes pour laisser dans un livre une trace définitive. » La recherche a été minutieuse. Les recoupements effectués. Parfois, les erreurs des monuments aux morts rectifiées. Chaque personne qui a péri au cours du conflit dispose désormais d’une fiche biographique rappelant la date et les conditions de sa mort, son adresse, son métier, ses parents… Pour les militaires, les deux auteurs indiquent également les médailles et les citations.

Une première en France

Ce second tome, de 272 pages, dispose d’un index général, qui renvoie aux 3 938 noms. Un nom à trouver, il suffit de s’y reporter. Il indique ensuite la localité d’origine ou sa présence dans le tome 1. « C’est une première en France, insiste Christophe Grudler. Le Territoire de Belfort est le seul département de France à avoir une biographie de tous ses poilus morts en 1914-18. » Les projets de Livre d’or édités dans les années 1920 avaient en effet souffert de lacunes et de manques. Là, les deux auteurs les ont comblées et l’ont fait à l’échelle d’un département. Certes, le plus petit de France, mais quand même !

Les deux tomes compilent l’ensemble des victimes de la guerre. Civiles et militaires. « Mais sans distinction d’uniforme », insistent les deux hommes. Certains sont en effet morts sous l’uniforme américain, canadien, italien ou… allemand. La proximité avec l’Alsace renforce ce phénomène. Ils ont aussi intégré les morts "tardifs", décédés après la fin de la guerre, mais de causes liées à la guerre, comme des problèmes pulmonaires après avoir respiré des gaz de combat.

Au-delà de l’aspect dictionnaire, les deux auteurs ont aussi retrouvé des descendants et raconté leurs histoires. De nombreux articles complètent également ce livre, abordant le premier blessé de la Grande Guerre, originaire de Faverois, et touché à Suarce le 2 août 1914, ou encore les fusillés du Territoire de Belfort. Autant de sujets permettant de mieux cerner ce conflit par le prisme du Territoire de Belfort. C'est un travail qui fera date dans l’historiographie de la Première Guerre mondiale.

Livre d’or des enfants du Territoire de Belfort morts en 1914-1918, à retrouver en librairie, aux Éditions du Lion ou sur Internet. 28 €.

Thibault Quartier

Une clé anglaise de l'information, capable d'écrire autant sur le marché des Leds en aquariophilie que sur celui des huîtres ou des poules en zones périurbaines ! Un sujet vous paraît abscons, il se fera un plaisir de l'expliquer.