La résidence senior vu depuis la rue SAint-Antoine. On remarque la chapelle de l'hôpital qui restera en place. La résidence senior vu depuis la rue SAint-Antoine. On remarque la chapelle de l'hôpital qui restera en place. (Ville de Belfort)

Belfort: résidence 5 étoiles pour les seniors

Le maire de Belfort, Damien Meslot, a présenté ce jeudi 15 novembre le projet de résidence senior qui sera construit sur le site de l’ancien hôpital. Un projet haut de gamme qui ne s’adresse pas à tout le monde.

Sur le papier, cette résidence de 119 logements qui prendra la place de l’ancien hôpital de Belfort ressemble à un véritable hôtel : sauna, piscine pour aquagym, cabine d’esthéticienne, restaurant avec chef cuisinier, bar, terrain de pétanque, salon de coiffure, atelier pour bricoler, petits jardins, appartements avec balcon… « Le tout-confort pour nos aînés », comme aime à le dire Damien Meslot. Et ce dernier avait vu les choses en grand pour présenter le projet, qui devrait se concrétiser fin 2020, début 2021, « en avant-première », dans une Maison du peuple remplie. « Un service qui permettra à nos aînés toujours en bonne forme d’obtenir les services de la ville et une certaine sécurité dans le centre-ville de Belfort », a insisté le maire.

Développé par Domitys depuis une vingtaine d’années, ce type de résidence est devenu un marché très porteur. Ces résidences rencontre un public de personnes âgées, souvent seules, mais qui ont toujours une certaine autonomie. « Nous ne sommes pas équipés pour les pathologies types Alzheimer », prévient Julien Claude membre de Domitys. Les appartements seront majoritairement des F2 de 43 m², mais il existera également des F1, ainsi que des F3. Les logements seront, bien évidemment, parfaitement adaptés aux personnes âgées et à mobilité réduite et une assistance est présente sur le site 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Un véhicule électrique sera même mis à la disposition des résidents pour leurs petits trajets.

À partir de 958 euros par mois à Besançon

Sur le papier, difficile de faire plus complet et les spectateurs semblent emballés après une présentation du projet et de l’architecture du bâtiment. Mais voilà maintenant venir le temps des questions du public. Sans surprise, la première concerne le prix. 170 000 euros TTC pour le F2; « Il y aura donc des appartements un peu plus chers, et d’autres un peu moins », explique Julien Claude. Et en cas de location ? « Dans les prix du marché; ils ne sont pas encore fixés », assure le même représentant, concédant tout de même qu’avec une offre de service importante et le restaurant, on arrive « à un package haut de gamme aux alentours de 1500 à 1600 euros par mois ». Dans la salle, on chuchote.

Et pour cause: la retraite moyenne dans le département s’élève à 1092 euros par mois, selon la caisse d'assurance retraite et de la santé au travail (Carsat). Après un rapide tour sur le site de l’organisme, on s’aperçoit que leur résidence à Besançon propose des tarifs à partir de 958 euros, soit un peu plus que « les prix du marché ». Un regret pour Samia Jaber, élue d’opposition à Belfort présente dans la salle : « Pour ceux qui ont les moyens, c’est parfait; après, on s’adresse tout de même à une minorité de Belfortains ». De même, elle regrette la présence de services dans la résidence, qui « ne développera pas l’économie du secteur ».

Malgré cela, le projet devrait tout de même trouver sa clientèle et répondra à un véritable besoin dans le logement adapté aux personnes âgées. 

Simon Vermot-Desroches

Le spécialiste Afrique de la rédaction ! Ce n'est pas forcément l'atout n°1 pour traiter de l'Aire urbaine, mais la curiosité de ce journaliste n'a d'égal que son goût pour les choses bien faites.