Le site de Belfort ne bénéficie pas directement du contrat avec le Sénégal, mais l'ensemble du groupe est conforté, selon le secrétaire d'Etat à l'Industrie. Le site de Belfort ne bénéficie pas directement du contrat avec le Sénégal, mais l'ensemble du groupe est conforté, selon le secrétaire d'Etat à l'Industrie. (© MyAireUrbaine - Pierre-Yves Ratti)

Une visibilité de 4 à 5 ans pour Alstom

Selon le secrétaire d'Etat à l'Industrie, Christophe Sirugue, le contrat récemment signé avec le Sénégal est positif pour l'ensemble du groupe. Et notamment pour le site de Reichshoffen, où devaient être déplacées les activités du site de Belfort voici quelques semaines.

Le train express de Dakar vient compléter le carnet de commandes d'Alstom et donne au groupe ferroviaire une visibilité "de l'ordre de 4 à 5 ans", a déclaré lundi le secrétaire d'Etat à l'Industrie Christophe Sirugue lors d'une visite avec le président sénégalais Macky Sall sur le site alsacien de Reichshoffen. Rendant compte d'une réunion récente du comité de pilotage mis en place après les difficultés sur le site de Belfort, sauvé de la fermeture début octobre, Christophe Sirugue a fait état d'une "visibilité de l'ordre de quatre à cinq ans" pour le constructeur ferroviaire français lors d'une conférence de presse.

Le président sénégalais, en visite d'Etat à l'invitation du président François Hollande, est venu visiter les ateliers alsaciens d'Alstom chargés de construire 15 rames du train express de Dakar.

Un projet de 225 millions d'euros

Le gouvernement sénégalais a commandé 15 trains Coradia polyvalents bi-mode --diesel et électrique-- de quatre voitures chacun, capables de transporter 400 passagers à 160 km/h dans le cadre d'un contrat qui a été signé la semaine dernière à Dakar. Les trains disposent d'un système de climatisation "très performant" et sont adaptés pour résister aux conditions environnementales du Sénégal. Ils doivent être livrés dans 24 mois.Le coût du projet est de 225 millions d'euros.

Reichshoffen, Tarbes et Le Creusot

Ce contrat est "une très bonne nouvelle pour le site de Reichshoffen (...) mais pas que pour ce site, puisque d'autres usines du groupe Alstom vont bénéficier de cette commande", notamment les sites de Tarbes et du Creusot, a commenté le secrétaire d'Etat à l'Industrie. La partie rames du projet de TER pour Dakar est cofinancée par l'Agence française de développement.

Le PDG d'Alstom Henri Poupart-Lafarge a dit espérer que ce train bi-mode soit porteur en terme de contrats, "à la fois en Afrique du Nord, mais aussi en Afrique sub-saharienne".

La charge du site de Reichshoffen grâce à cette commande, grâce aux commandes en cours (...) grâce aux commandes qui ont été annoncés sur l'équilibre du territoire, a maintenant une visibilité correcte pour les prochaines années", a indiqué le PDG d'Alstom. "Ces commandes sont toujours extrêmement bienvenues pour les sites, (car) c'est de la charge supplémentaire qui arrive", a rappelé le patron d'Alstom.

Lundi, le groupe français de BTP et de concessions Eiffage a annoncé le début des travaux de la voie ferrée du futur train express reliant Dakar à son nouvel aéroport international, dans le cadre d'un contrat de plus de 373 millions d'euros.

(Source AFP)

Pierre-Yves Ratti

La force tranquille. Sa capacité de recul aurait pu en faire un tireur sportif, mais ce sont les lecteurs de l'Aire urbaine qui vont apprécier sa précision.