Des élus d'opposition questionnent Florian Bouquet sur le fait d'avoir reçu un salaire d'assistant parlementaire après son élection. Des élus d'opposition questionnent Florian Bouquet sur le fait d'avoir reçu un salaire d'assistant parlementaire après son élection. ©myaireurbaine.info - Thibault Quartier

Territoire de Belfort : l'opposition accuse le président de double emploi

Bastien Faudot (MRC) et Christophe Grudler (MoDem) ont demandé lors de la séance du conseil départemental de ce jeudi matin d'indiquer clairement si Florian Bouquet avait continué à être rémunéré comme attaché parlementaire de Damien Meslot, au début de son mandat. « A ce jour, je ne suis plus rémunéré par l'Assemblée nationale », a-t-il répondu.

Grand déballage et ambiance tendue ce jeudi matin au conseil départemental du Territoire de Belfort, à l'occasion du débat sur les orientations budgétaires. Après l'exposé de la majorité sur ses prévisions pour 2017, Bastien Faudot (MRC) a pris la parole et, au fil de son intervention, en est venu à cette question adressée à Florian Bouquet, président du conseil départemental :« Avez-vous, depuis votre élection comme président du conseil départemental, encore été payé comme assistant parlementaire de Damien Meslot ? »

« Aujourd'hui, je ne suis plus attaché parlementaire »

Est venu le tour de Christophe Grudler (MoDem) d'intervenir. Et lui aussi, au cours de son intervention, aborde le sujet : « Mettez fin à la rumeur qui court à Belfort : dites dans le micro que dès que vous avez été élu vous n'avez plus reçu d'indemnité d'attaché parlementaire. » Les interventions se sont ensuite succédé, de l'opposition et de la majorité, jusqu'à ce que Florian Bouquet reprenne la parole pour répondre aux uns et aux autres, sur les orientations budgétaires. Mais il ne répond pas aux interrogations de Bastien Faudot et de Christophe Grudler. Bastien Faudot relance donc le sujet. « Sur mes revenus, je gagne 3 600 € en tant que président du conseil départemental et je ne suis plus attaché parlementaire de Damien Meslot », rétorque Florian Bouquet. « Mais vous ne répondez pas à la question ! » s'énervent Bastien Faudot et Samia Jaber (PS). Et l'élu MRC de l'opposition, candidat à l'élection présidentielle, d'insister : « Avez-vous été rémunéré par l'Assemblé nationale pendant que vous avez été président ? » Florian Bouquet répond: « Ne psychotez pas. Ça ne s'arrête pas du jour au lendemain. Il faut se méfier des rumeurs (…). Aujourd'hui, je ne suis plus attaché parlementaire. »
Face à cette réponse, Christophe Grudler revient à la charge : « Avez-vous été rémunéré pendant un an par l'Assemblée nationale tout en étant président du conseil départemental ? » La séance a été suspendue, sans autre réponse.

Pierre-Yves Ratti

La force tranquille. Sa capacité de recul aurait pu en faire un tireur sportif, mais ce sont les lecteurs de l'Aire urbaine qui vont apprécier sa précision.