Fimu: 14 scènes dans Belfort, 14 raisons d'y aller!

C'est reparti pour une 31e édition ! Le Festival International de Musique Universitaire prend possession de la vieille ville de Belfort du jeudi 1er au lundi 5 juin 2017.

Le week-end de la Pentecôte a toujours un coté musical dans la ville de Belfort. Le Fimu revient donc pour sa 31e édition et offrira aux festivaliers 14 scènes qui mettront la musique à l'honneur ! My Aire Urbaine vous donne 14 bonnes raisons d'aller profiter de ce week-end festif au coeur de la ville de Belfort.

1. Une sélection record. Cette année, les organisateurs ont reçu 672 candidatures et n'ont pu en retenir qu'une centaine. Tous les professionnels de la région (Molocco, Poudrière, associations de musique, Conservatoire...) se sont mobilisés pour offrir une programmation de qualité.

2. 32 pays représentés. Du Canada à l'Indonésie en passant par la Colombie, le Cameroun ou la Hongrie, le Fimu permet de faire un tour du monde musical.

3. Du rock, de l'electro, du rap, du classique... Les 14 scènes accueilleront des musiques aux styles bien différents. Impossible de ne pas trouver votre genre dans cette programmation.

4. Redécouvrir la vieille ville. Le Fimu, c'est l'occasion de parcourir la vieille ville de Belfort en long, en large, et en travers, de remonter au Lion et de profiter de la vue, ou de boire une bière place d'Armes, de profiter du parc au bord de la Savoureuse...

5. C'est gratuit ! Grâce aux 300 bénévoles mobilisés tout le week-end et à l'appui de plusieurs organisations ce festival se distingue par sa gratuité.

6. Vous n'aurez pas soif. Des bars à thème et un bar à eau seront disposés sur le parcours du festivalier, en cas de grande soif. 

7. Des animations pour les enfants. Les enfants de 5 à 12 ans auront aussi leur Fimu, avec des animations, des ateliers, des découvertes, des exercices d'expressions corporelles. Ludique, pédagogique et amusant.

8. Un festival éco-responsable. En plus des gobelet consignés pour éviter les déchets, des interventions seront organisées pour sensibiliser les festivaliers à la cause environnementale.

9. Vous pourrez dire "Je les ai vu avant qu'ils ne soit connus". De nombreux artistes et groupes passés par le Fimu ont ensuite signé des contrats à divers degrés et ont pu se faire un nom dans la musique.

10. Le premier parrain du festival. Le Fimu se dote cette année et pour la première fois d'un parrain: le franco-suisse Erik Truffaz. Trompettiste venant du jazz, il a aussi collaboré avec des artistes hip hop (Oxmo Puccino,Yuri’s Choice), soul (Sly Johnson) ou pop (Keren Ann, Anna Aaron, Sophie Hunger…).

11. L'instrument à l'honneur. Cette année, la trompette est à l'honneur, aussi bien utilisée dans la musique classique, que par les géants du jazz comme Louis Amstrong ou Miles Davis, la trompette se revisite aujourd'hui dans de nombreuses musiques électro. Parfait pour le Fimu, en somme.

12. Découvrir les associations d'étudiants. Si le U de Fimu signifie universitaire, il était bien normal de mettre en avant les associations étudiantes qui seront regroupées dans le village des initiatives étudiantes. Organisée par les associations de l'UTBM, une scène leur sera spécialement dédiée. 

13. La culture dans la ville. Au-delà de la musique, Belfort se laisse envahir par la culture, avec l'ouverture et la gratuité des musées, de la danse dans la ville, de l'art et des ateliers qui raviront petits et grands.

14. "La météo se trompe tout le temps de toute façon".

Les horaires et le programme complet ici.

Simon Vermot-Desroches

Le spécialiste Afrique de la rédaction ! Ce n'est pas forcément l'atout n°1 pour traiter de l'Aire urbaine, mais la curiosité de ce journaliste n'a d'égal que son goût pour les choses bien faites.