Belfort : les riverains de la Laiterie envoient l'affaire en justice (© My Aire Urbaine : Simon Vermot Desroches)

Belfort : les riverains de la Laiterie envoient l'affaire en justice

Le 6 avril, la Ville de Belfort a amendé la modification du plan local d’urbanisme (PLU) aux abords de l’étang des Forges, dans le cadre du réaménagement de l'ancienne laiterie. Après des années de discussions avec les riverains, il semblait qu’un compromis avait été trouvé. Non, puisque l’association des riverains vient de déposer un recours en justice contre la Ville, à la suite de la modification PLU. Elle demande tout simplement l’annulation de cette décision.

Stéphane Julliard, président de l’association de protection du site de l’étang des Forges à Belfort (PEFB) s’exprime au nom de la quinzaine d’adhérents de son association. Tous sont riverains de l’étang des Forges. Ils sont inquiets des futures habitations qui seront aménagées à la place de l’ancienne laiterie. Aujourd’hui, il dépose un recours en justice contre cette modification du plan local d'urbanisme. « On considère que ce plan d’urbanisme ne va pas dans le sens de l’intérêt général, mais dans celui de l’intérêt du promoteur », se justifie-t-il.

Les riverains, après des mois de discussion avec les élus et la mairie, n’ont plus confiance dans les promesses formulées, notamment par le maire. « On nous dit qu’il faut faire confiance, que la mairie ne choisira pas un projet contre les riverains… mais certaines recommandations du commissaire enquêteur n’ont pas été suivies, alors comment leur faire confiance ? » questionne Stéphane Julliard. Ils ont surtout peur que le promoteur immobilier ne prenne nullement compte de leurs avis. « Nous ne serions pas là si le conseil municipal avait respecté les recommandations du commissaire enquêteur », regrette également Stéphane Julliard.

Opportunité politique ?

Ce recours a été déposé au tribunal administratif, à Besançon. Et l’association a choisi un avocat qui connait bien le dossier : Bruno Kern. L'actuel candidat aux législatives dans la 2e circonscription du Territoire de Belfort pour La République en Marche est l'ancien premier adjoint d’Étienne Butzbach (maire de Belfort de 2008 à 2014) et instigateur du projet d’habitation en lieu et place de la Laiterie. Pour ajouter au tableau politique, on peut noter que Julie de Breza, élue MoDem au Département, et Vincent Jeudy, candidat Europe-Ecologie les Verts, lui aussi dans la 2e circonscription du Territoire de Belfort, font partie des plaignants. « Mais il n’y a rien de politique là-dedans ; j’ai été choisi parmi d’autres avocats, coupe Bruno Kern. J’ai d'abord une bonne connaissance de ce dossier, mais aussi de ce type de dossier. »

Et à propos de calendrier, que faut-il penser de cette action à cinq jours du premier tour des élections législatives ? « Le calendrier nous donnait deux mois pour faire un recours [après la modification du PLU, ndlr] ; on arrive au bout des deux mois, mais il fallait d'abord que l’association se crée et que l'on monte le dossier », garantit Bruno Kern. Aucune manœuvre politique, donc ! Et Bruno Kern est le premier à le reconnaître : « Damien Meslot est coincé entre les riverains et le promoteur, et lorsqu’il est arrivé à la mairie, la situation était très délicate. Aujourd’hui, on veut instaurer un débat, pas un combat. »

Interrogé par France 3 Bourgogne-Franche-Comté, Damien Meslot a rappelé de son côté que, dans le cadre du PLU, « les immeubles seraient parfaitement adaptés ».

Simon Vermot-Desroches

Le spécialiste Afrique de la rédaction ! Ce n'est pas forcément l'atout n°1 pour traiter de l'Aire urbaine, mais la curiosité de ce journaliste n'a d'égal que son goût pour les choses bien faites.