Belfort: la laiterie de l’étang des Forges en cours de démolition (© My Aire Urbaine : Simon Vermot Desroches)

Belfort: la laiterie de l’étang des Forges en cours de démolition

La laiterie de l’étang des Forges est en cours de démolition. Après des années de discussion avec la mairie, l’adoption d’un nouveau plan local d'urbanisme (PLU) et dernièrement un recours au tribunal administratif pour annuler la modification de PLU, il semblerait que le promoteur immobilier ait voulu avancer sur le sujet.

« On se retrouve devant le fait accompli, et c’est ce que le promoteur voulait, c’est une politique de terre brulée, » regrette Stéphane Juillard, le président de l’association des riverains de l’étang des Forges. Ce mardi 27 juin, vers 8 h 30, une entreprise est venue détruire La Laiterie. Le site est censé accueillir des logements qui font polémique dans le quartier depuis des années.

« On commence par vider le bâtiment et d’ici la fin de semaine ça devrait être réglé » nous confie un des hommes en charge de la destruction. Une démolition illégale ? Non le permis de démolition a été délivré en 2012, alors pourquoi aujourd’hui ? Stéphane Juillard a sa réponse « en détruisant les bâtiments historiques, alors que nous avons demandé au préfet qu’ils soient conservés, le promoteur s’assure de ne pas avoir ce problème à l’avenir ». Le maire de Belfort avait également fait une recommandation pour la conservation de ces bâtiments historiques.

Démolir pour ne pas pouvoir construire ?

Pour le moment, il n’y a pas de permis de construire, et Bruno Kern, avocat de l’association des riverains pour le recours devant le tribunal administratif assure que si « un permis de construire était délivré alors nous l’attaquerions » avant d’ajouter « passer en force et arriver un beau matin avec des bulldozers n’est pas la meilleure façon pour calmer les riverains ». Pour le moment le promoteur ne peut donc rien construire sur le site. « La démolition, c’est une manière de limiter le débat sur les futures constructions, » conclut Bruno Kern.

Contactés, le maire, Damien Meslot, et le promoteur, Patrick Zannolfi, n'ont pas souhaiter s'exprimer sur le sujet. Il est cependant important de noter que le permis de démolition donné en 2012 était valable jusqu'au 7 août de cette année.

Les riverains annoncent d’ores et déjà qu’ils se mobiliseront cette semaine, les ouvriers ont également été prévenus : « On s’attend à ce que le chantier soit un peu gêné, mais nous, on fait juste notre travail ».

Simon Vermot-Desroches

Le spécialiste Afrique de la rédaction ! Ce n'est pas forcément l'atout n°1 pour traiter de l'Aire urbaine, mais la curiosité de ce journaliste n'a d'égal que son goût pour les choses bien faites.