Les indemnités du maire, revues à la hausse, ont provoqué de vifs débats jeudi soir au conseil municipal. Les indemnités du maire, revues à la hausse, ont provoqué de vifs débats jeudi soir au conseil municipal. CC0 Public Domain

Belfort: ce que touchent les élus municipaux

Les indemnités des élus de Belfort ont été revues lors du dernier conseil municipal, le jeudi 29 juin. Le moment de faire le point sur la fiche de paie des élus.

Outre l’augmentation de l’amende de stationnement, le conseil municipal du 29 juin a également traité des indemnités des élus. Petit état des lieux de ce que touchent nos élus locaux, qui parfois cumulent les ressources en fonction des mandats qu'ils cumulent ou des structurent dans lesquelles ils siègent en tant qu'élu.

Damien Meslot et Ian Boucard à près de 9000 euros bruts

En tête du classement des indemnités des élus de la municipalité de Belfort, on retrouve le maire de Belfort, aussi président du Grand Belfort qui touche 3180,31 euros en tant que maire et 5578,48 euros bruts en tant que président de la communauté de communes: 8758,79 euros au total, soit près de six Smic. Mais, c’est bien Ian Boucard récemment élu député, qui prend la première place, avec 8910,07 euros bruts. À son salaire de député de 5748,48 euros s’ajoutent ses salaires de conseiller municipal délégué (1214,44 euros), vice-président du Grand Belfort (1542,34 euros) et président du conseil de quartier (404,81 euros).

L’opposition rappelle les promesses de Damien Meslot lors des municipales

Ces chiffres ont été communiqués jeudi soir, dans le rapport du conseil municipal de Belfort. Celui-ci devait aborder 60 questions. La rémunération des élus devait être traitée en 59e position. Mais, alors que les deux élus d’opposition traditionnellement les plus virulents, Samia Jabber et Bastien Faudot, sont allés prendre l’air, cette question a fait un bond d’une vingtaine de positions dans l’ordre du jour! La situation est devenue franchement comique lorsque Samia Jaber et Bastien Faudot, prévenus de ce changement de programme, ont monté quatre à quatre les marches de l'escalier qui mène à la salle du conseil, avant de débarquer en courant au milieu de la salle!

Essoufflée, Samia Jabber lance les hostilités: « Ce n’est pas les montants que je veux mettre en cause, mais les promesses que vous avez faites pendant la campagne municipale !» Et de citer un tract du candidat Damien Meslot, devenu maire depuis: « Je m’engage à ne pas toucher mes indemnités de maire. Les ménages font tellement d’efforts au quotidien; ils repoussent leurs propres besoins pour ne retenir que l’essentiel et l’urgent ».

La réponse de Damien Meslot se fait cinglante: « Ce que j’ai dit, c’est que lorsque j’étais député, je ne toucherais pas mon indemnité de maire! » Le maire accuse dans la foulée son opposante de « ramener le débat politique au niveau du caniveau ». Quelques interruptions, accusations de mensonges et de diffamations plus tard, le débat se clôt dans une ambiance plus que chaude!

Le cumul des mandats fait des heureux

D'autres chiffres figuraient dans le rapport municipal. Ainsi, les treize adjoints au maire de Belfort touchent 2056,65 euros bruts par mois. Marie-Hélène Ivol, en plus de ses indemnités d’adjointe touche également une indemnité en tant que vice-présidente du Département (2025,87) et deux autres indemnités, au titre du Sdis et de l'Aéroparc. Au total 4807,89 euros bruts par mois.

Derrière, quatre élus touchent plus de 3000 euros bruts, en étant soit élus au Département (comme Sébastien Vivot, 3736,26€), soit au Grand Belfort (Mustapha Lounes, 3941,93€, ou Florence Besancenot et Delphine Mentré, 3598,99€).

En ajoutant les autres mandats, on arrive à une moyenne de 3000 euros bruts par mois pour les responsables de l'exécutif belfortain (le maire, les adjoints et les conseillers municipaux délégués de la ville de Belfort), soit une vingtaine de personnes.

Simon Vermot-Desroches

Le spécialiste Afrique de la rédaction ! Ce n'est pas forcément l'atout n°1 pour traiter de l'Aire urbaine, mais la curiosité de ce journaliste n'a d'égal que son goût pour les choses bien faites.