Belfort: le Malsaucy a fait le plein cet été (© My Aire Urbaine : Simon Vermot Desroches)

Belfort: le Malsaucy a fait le plein cet été

Les Terrifortains ont été nombreux au Malsaucy cet été. L’affluence et les recettes sont en hausse par rapport à l’année passée et la saison n'est pas finie...

Un été qui joue les prolongations, des activités toujours plus nombreuses et des écoles qui retrouvent goût aux sports nautiques: voilà le cocktail qui a permis au site du Malsaucy de faire le plein pendant la période estivale. Au final, le Département estime que 80 000 personnes se sont rendues sur le site pendant l’été, contre 70 000 en 2016. « Cette année, on a eu l’avantage de ne pas fermer le site, contrairement à 2016 où, pour des causes sanitaires, la baignade avait été interdite », rappelle Marie-Claude Chitry-Clerc, vice-présidente au Département à la culture, au tourisme et à l’environnement. Cette forte affluence est à mettre au crédit des 25 associations qui ont participé au programme et des différentes manifestations qui ont rythmé l’été (le triathlon, journée UNSS, journée nationale du sport scolaire…)

Le site n’a pas la capacité de répondre à la demande des collèges

« On a eu tellement de demandes par les collèges que nous avons dû en refuser », regrette l’élue au Département. En 2017, l’accueil des collégiens a augmenté de 21 %, soit 1490 élèves sur les 6000 que comptait l’année passée le Territoire de Belfort. Pour développer et permettre à plus de collèges de participer à la fête, « il nous faudrait de plus grandes capacités d’accueil et faire de forts investissements » déclare, sans trop y croire, Marie-Claude Chitry-Clerc. Car la demande, notamment pour la base nautique est très forte à une seule période de l’année, et cela rend la tâche encore plus compliquée. D’autant plus que le souhait d’ « un accueil de qualité pour les collégiens est impératif, car ils font vivre le site pendant et en dehors des périodes de cours », assure l’élue.

De belles recettes

Au total, les recettes s’élèvent à plus de 112 000 €, soit 10 % de plus que l’année passée. Des chiffres qui devraient continuer d’augmenter les prochaines années, puisque pour plus de professionnalisme, la base de loisirs (notamment pédalo et mini-golf), actuellement tenue par le département passera sous le giron d'un organisme professionnel. En l’occurrence Pause Nature, qui s’occupe déjà de la restauration sur place. Avec cette transition le département espère, à nouveau, une augmentation des recettes autour des activités concernées.

Malgré ce bilan, la saison est loin d’être finie, puisqu’avec le beau temps et les nombreuses animations proposées par la maison de l’environnement pour les vacances de la Toussaint, beaucoup de monde est encore attendu sur le site.

Simon Vermot-Desroches

Le spécialiste Afrique de la rédaction ! Ce n'est pas forcément l'atout n°1 pour traiter de l'Aire urbaine, mais la curiosité de ce journaliste n'a d'égal que son goût pour les choses bien faites.