De droite à gauche: Emilie Castellano et Guillaume Girardin (L'Usine), François Tilly, architecte, Olivier Bailly (L'Usine), Martin Brischoux (Tandem), Sébastien Klopfenstein (charpentier - Lignine) De droite à gauche: Emilie Castellano et Guillaume Girardin (L'Usine), François Tilly, architecte, Olivier Bailly (L'Usine), Martin Brischoux (Tandem), Sébastien Klopfenstein (charpentier - Lignine) (© MyAireUrbaine - P.-Y.R.)

Belfort: « L'Usine » bientôt dans ses nouveaux murs, au Techn'hom

L'espace de coworking belfortain va emménager dans son nouvel espace en mars, Ce vendredi 26 janvier sont arrivés les conteneurs qui vont constituer la mezzanine du nouvel espace.

L'Usine, l'espace de coworking installé au Techn'hom de Belfort, va changer de dimension, comme nous l'écrivions le 7 août dernier : place à la 5D, c'est-à-dire un espace qui combine « ateliers partagés, salles de réunion et de conception toutes équipées et lieu d'apprentissage, animé par une communauté de petites entreprises et de travailleurs indépendants multidisciplinaires », comme le décrit la brochure promotionnelle.

La nouvelle Usine investira son nouvel espace de quelque 750 m² au 3 rue Branly, au Technh'om courant mars (l'ouveryure est prévue le 20 mars). Les locaux sont en cours d'aménagement. Ils ont été imaginés par l'architecte François Tilly, de Codes intérieurs, avec une mezzanine composée de conteneurs recyclés en bureaux.
Les six conteneurs sont arrivés vendredi matin au Technh'om et n'attendent plus qu'à être montés.
L'Usine est une association, qui a vocation à accueillir des entrepreneurs et à les accompagner dans une dimension d'intelligence collective. Elle emploie actuellement 5 personnes à temps partiel et bientôt 6.
Dès le 27 avril, L'Usine organisera sa première manifestation ave le festival « Eternel » autour du thème participatif « Comment va-t-on travailler et apprendre demain, à l'échelle d'un territoire comme l'Aire urbaine ».

 

Pierre-Yves Ratti

La force tranquille. Sa capacité de recul aurait pu en faire un tireur sportif, mais ce sont les lecteurs de l'Aire urbaine qui vont apprécier sa précision.