Vesoul: trois hommes écroués suite aux violences urbaines

Deux mineurs et un homme de 44 ans ont été mis en examen et écroués. Ils auraient reconnu les présence sur les lieux, mais pas leur participation aux violences survenues dans la nuit de vendredi à samedi.

Trois hommes, dont deux mineurs, ont été mis en examen et écroués après des violences urbaines qui ont émaillé la ville de Vesoul le week-end dernier, en réaction à la création d'une brigade de police nocturne, a indiqué vendredi le parquet.
Un mineur de 17 ans, suspecté d'avoir participé à ces violences, a été mis en examen et écroué vendredi, a indiqué le procureur de Vesoul, Emmanuel Dupic. Un autre mineur du même âge et un majeur de 44 ans, connus de la justice pour des faits de violences, avaient déjà été interpellés. Ils ont été mis en examen et écroués mardi, a-t-il précisé. Devant les enquêteurs, ils auraient reconnu leur présence sur les lieux, mais pas leur participation aux faits.

Dans la nuit de vendredi à samedi, une voiture et six poubelles avaient été volontairement incendiées dans le quartier sensible du Montmarin à Vesoul. Les pompiers arrivés pour éteindre les incendies, ainsi que les policiers qui les accompagnaient, avaient ensuite été la cible de jets de tessons de bouteilles et de pavés. Un fonctionnaire de police avait été légèrement blessé et plusieurs véhicules endommagés.

Le parquet de Vesoul a ouvert une information judiciaire pour "violences aggravées sur dépositaires de l'ordre public, en réunion et avec armes", ainsi que pour "destruction par incendie". Selon le procureur, les incendies ont sans doute été allumés pour attirer les pompiers et les policiers dans un "guet-apens".

Ces violences urbaines sont "probablement liées à la récente création d'un groupe de sécurité et de protection de la police - l'équivalent d'une brigade anticriminalité (Bac) - qui patrouille et intervient la nuit à Vesoul et notamment dans le quartier du Montmarin", a-t-il dit.

(AFP)

Bernard  Piexi

La force tranquille. Sa capacité de recul aurait pu en faire un tireur sportif, mais ce sont les lecteurs de l'Aire urbaine qui vont apprécier sa précision.