Toutes les vaches ne bénéficient pas d'un bon traitement, comme c'est le cas pour celle-ci. Toutes les vaches ne bénéficient pas d'un bon traitement, comme c'est le cas pour celle-ci. (k559, CC0 Creative Commons)

Les vaches maltraitées à Saint-Vit vont être abattues

La préfecture du Doubs a annoncé avoir été autorisée à procéder à l’euthanasie et à l’abattage des bovins d’un cheptel de Saint-Vit, où les animaux étaient dans un état sanitaire déplorable, après qu’ils ont été laissés à l’abandon.

Il y a un peu plus d’une semaine, un employé municipal était chargé de compter les bêtes mortes affamées dans le cheptel de Saint-Vit. Aujourd’hui, impossible de dire combien sont encore en vie, et bientôt il n’en restera plus beaucoup. La préfecture du Doubs a annoncé que les bêtes seraient séparées en trois catégories, avec trois destinés. Les « bovins dont l’état de souffrance physiologique est manifeste » seront euthanasiés, et ceux « dont l’état sanitaire le permet » et « ayant encore une valeur bouchère » seront abattus. Enfin une maigre partie du cheptel jugée « saine » et après examen approfondi, seront « autorisés à gagner les établissements prévus à cet effet par la fondation Brigitte Bardot. »

Europe Écologie les Verts de Franche-Comté appellent à ne pas abattre ces bovins

Si les Verts ne s’opposent pas à l’euthanasie des bêtes les plus souffrantes, ce sont les dispositions d’abattage qui les font réagir : « On nous parle d'animaux sans suivi sanitaire depuis 2013. Cette solution ne respecte ni les éleveurs consciencieux, ni les consommateurs, ni les associations et bénévoles qui se sont mobilisés pour améliorer le sort de ces bêtes. » Car plusieurs associations, comme la fondation Brigitte Bardot et Humanimo entre autres, « ont mis en place des solutions de placement réelles, solides et sûres d'un point de vue sanitaire grâce à un élan de solidarité ; et ce, pour le troupeau dans son intégralité » selon le parti politique écologiste.

Une décision pénale est attendue concernant le détenteur des animaux, qui est actuellement mis en demeure par la préfecture du Doubs, selon France 3 Région.

Simon Vermot-Desroches

Le spécialiste Afrique de la rédaction ! Ce n'est pas forcément l'atout n°1 pour traiter de l'Aire urbaine, mais la curiosité de ce journaliste n'a d'égal que son goût pour les choses bien faites.