Jonathann Daval serait revenu sur ses aveux et accuse maintenant son beau-frère.

Le médecin soupçonné d'empoisonnements n'a pas obtenu de pouvoir pratiquer dans d'autres départements que le Doubs en tant que consultatnt en anesthésie, comme il le demandait.

Un homme a été brûlé vif jeudi soir, 19 avril,  après avoir touché un grillage traversé par un courant haute tension, en sautant d'un pont sur une voie ferrée, à proximité d'un important axe de circulation de Besançon, a indiqué ce vendredi le parquet de Besançon.
"Il est tombé en feu sur la voie ferrée et deux policiers, très courageux, ont couru avec un extincteur pour le dégager des rails et tenter de le sauver, alors que des trains pouvaient passer à tout moment", a précisé le parquet de Besançon. Brûlé au 3e degré, l'homme est décédé à l'hôpital.
A ce stade de l'enquête, la thèse du suicide est privilégiée et la victime, âgée d'une quarantaine d'années, n'a pas encore été identifiée, a précisé la même source. Les secours ont été prévenus par un témoin de la scène.

(AFP)

Un thérapeute réputé installé à Dammartin-les-Templiers a été reconnu coupable à l'issue du procès qui s'était ouvert lundi, d'avoir violé quatre femmes et d'en avoir agressé sexuellement huit autres.

Automobilistes et piétons se sont arrêtés pour ramasser les billets, occasionnant un "certain remue-ménage".

Deux hommes, âgés de 36 et 43 ans, ont été placés en détention provisoire, et leurs quatre complices ont été placés sous contrôle judiciaire, a précisé la gendarmerie.

"Raphaël Bartold, préfet du Doubs, se félicite que le quartier de Planoise à Besançon ait été retenu par Monsieur Gérard Collomb, ministre d’État, ministre de l’Intérieur parmi les quinze premiers sites de France qui vont expérimenter, dès le 1er septembre 2018, la police de sécurité du quotidien. Ceci s’accompagnera d’un renforcement des effectifs et de moyens supplémentaires. A partir de ces orientations, le préfet du Doubs va, en collaboration étroite avec le maire de Besançon et en liaison avec Madame la procureure de Besançon, mobiliser l’ensemble des partenaires locaux en vue de pouvoir mettre en place un dispositif efficace dans une logique de résolution des problèmes et en contact avec la
population de ce quartier."

(communiqué de presse de la préfecture du Doubs)

L'accusé, âgé de 31 ans, affirme ne rien avoir avec le crime. Il a annoncé qu'il va faire appel.

Le matin du 21 octobre 2013, un brocanteur de 63 ans est découvert mort, dénudé, dans la chambre de son domicile aménagé dans un hangar de la zone commerciale de Chalezeule.