La présentation des activités de l'État dans le Territoire de Belfort aux élus du département a été l'occasion pour les élus départementaux d'échanges sur des sujets qui les préoccupent. L'intervention du secrétaire général de la préfecture du Territoire de Belfort (le préfet étant retenu à Paris), le sous-préfet Joël Dubreuil, a été l'occasion de faire le point sur quelques dossiers chauds.

Le rapport que fait chaque année le préfet sur les activités des services de l'État aux élus du Département est habituellement un exercice assez formel et poli. Mais ce jeudi, Bastien Faudot a remis en cause l'impartialité du préfet dans l'exercice du contrôle de légalité. « Inacceptable », a répliqué le secrétaire général de la préfecture du Territoire de Belfort, Joël Dubreuil.

Parmi les sujets de rentrée du président du conseil départemental du Territoire de Belfort, les 84 emplois aidés employés par le Département. Et plus globalement, la baisse des aides de l'État.

Florian Bouquet a présenté un budget qui se veut de bonne gestion et en rupture avec la gestion de la précédente majorité, notamment sur l'endettement. Mais où sont les projets, rétorque l'opposition de gauche et du centre ?

Le président du conseil départemental a présenté le compte administratif 2016 en mettant en relief une situation financière qu'il estime rétablie par rapport au mandat précédent. L'opposition y voit des arguments pour contester la hausse des impôts décidée l'an dernier.

 Le débat d'orientations budgétaires du conseil départemental du Territoire de Belfort a tourné à la confrontation. L'opposition reproche à la majorité de ne pas tracer de perspectives; la majorité reproche à ses prédécesseurs une mauvaise gestion.

Le conseil départemental du territoire de Belfort a présenté en séance le 24 novembre les résultats budgétaires de l’année 2016. Un budget par une économie de 1,5 million d'euros en fonctionnement.