1,17 million d'automobiles neuves ont été mises sur les routes de l'UE le mois dernier. La marque Peugeot grimpe de plus de 17%.

Le ministre de l'Economie doit s'entretenir avec le nouveau dirigeant de GE « dans les jours qui viennent ».

Le bénéfice net du constructeur ferroviaire (encore) français est de 231 millions d'euros.

1 milliard d'économies sont prévues dans la division GE Power. Ce qui devrait se traduire par des suppressions d'emploi.

GE va céder ses activités dans les transports et les services d'électricité. La branche GE Power, qui comprend la partie d'Alstom rachetée l'an dernier, va connaître une profonde refonte, mais sans plus de précisions pour l'instant.

Le groupe automobile né à Sochaux vient de signer un accord de co-entreprise avec trois partenaires algériens. L'ambition est de produire 75000 Peugeot et Citroën d'ici cinq ans.

Une cure d'austérité pour General Electric va être annoncée demain, lundi 13 novembre. Les suppressions d'emplois et la vente d'actifs semblent être des faits acquis. Reste à savoir lesquels.

Le plan d'économies du groupe Opel/Vauxhall permettra de réduire les coûts "de 700 euros par voiture", a estimé Michael Lohscheller, nommé en juin à la direction d'Opel. Opel vise une marge opérationnelle de 2%. PSA s'engage à de pas procéder à des licenciements économiques en 2018, mais pas au-delà.

Le pagtron de PSA, Carlos Tavares, veut que la marque redevienne rentable d'ici trois ans. L'inquiétude porte sur l'emploi pour ce groupe de 38 000 salariés.

Entre plan de restructuration, baisse à la bourse, plan social à Grenoble… les salariés de General Electric de Belfort attendent de savoir à quelle sauce ils vont être mangés. Aujourd’hui, la promesse des 1000 emplois créés semble inatteignable pour les employés. Pire: des licenciements sont à craindre. Le nouveau dirigeant de GE doit annoncer son plan de restructuration lundi.