L'attente d'éventuelles décisions de General Electric vis-à-vis du site de Belfort inquiète fortement les acteurs économiques, et plus particulièrement les sous-traitants. La date du 31 décembre apparaît comme un couperet: elle marque la fin de l'accord GE-Alstom. Des discussions autour de l'hypothétique amende, de la restructuration de General Electric, de la diversification du nord Franche-Comté et des sous-traitants animent les réflexions et les débats. Comme pour mieux préparer l'avenir. Au cas où... Dans ce cadre, le cluster de l'énergie, La Vallée de l'Énergie, peut jouer un rôle stratégique. Entretien avec son président, Dominique Balduini.

Un mouvement de grève a eu lieu ce 4 octobre à l’usine Alstom de Belfort. Les syndicats ont souhaité protester contre un plan d’externalisation du magasin de l’usine où sont employée une quarantaine de personnes.

Daniel Hissel, professeur à l’université de Franche-Comté travaille depuis une vingtaine d’années sur la pile à combustible. Responsable d’une équipe au laboratoire de Belfort, il aime à croire que les procédés que ses équipes développent sont promis à un bel avenir.

Un jeune entrepreneur lance une marque de montres dont 86 % des composants sont fabriqués en France dans treize entreprises françaises. Sept d'entre elles sont franc-comtoises.

La production de boîtes de vitesse ne suit par à Valenciennes: le site de Sochaux est contraint de suspendre la production de 308 ce mardi 28 août.

L'intégration d'Opel dans les chiffres de vente de PSA font faire un bond spectaculaire au constructeur français. Mais même sans cela, le groupe est en forme, avec + 15,7 % pour Peugeot et + 13,2% pour Citroën.

Le groupe français Alstom a annoncé ce mardi 31 juillet avoir remporté une commande de près de 330 millions d'euros auprès de l'opérateur ferroviaire italien (NTV) pour la fourniture de cinq rames de trains pendulaires Pendolino, assortie de trente ans de maintenance. NTV, un opérateur privé qui exploite en Italie des trains sous la marque Italo, exerce ainsi une option sur un contrat conclu avec Alstom en octobre 2015, a précisé dans un communiqué le constructeur ferroviaire français. Cette nouvelle commande portera à 22 trains la flotte de Pendolino d'Italo, qui dispose aussi de 25 trains à grande vitesse AGV (une nouvelle génération de TGV d'Alstom, dont il est resté le seul client). Les Pendolino peuvent transporter 480 personnes à une vitesse maximale de 250 km/h.

(AFP)

La commande de la SNCF représente un montant de 3 milliards d'euros, qualifié d'historique.

PSA confirme la mise en œuvre de son projet de retour progressif sur dix ans en Amérique du Nord.

Siemens deviendra l'actionnaire principal du nouvel ensemble, avec 50,7% des parts à la suite d'une augmentation de capital réservée, qui va diluer d'autant les actuels actionnaires d'Alstom.