Le préfecture du Doubs a annoncé que trois nouvelles communes ont obtenu la reconnaissance d'état de catastrophe naturelle suite aux intémpéries de janvier. En revanche, la demande de Besançon est rejetée.

Par arrêté interministériel du 9 mars 2018 paru au Journal Officiel du 10 mars 2018 deux communes du Territoire de Belfort ont été reconnues en état de catastrophe naturelle suite aux inondations et coulées de boue survenues :

  • du 3 au 5 janvier pour la commune de Chaux
  • le 4 janvier pour la commune de Lepuix

Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours à compter de la publication de cet arrêté pour faire parvenir à leur compagnie d’assurance un état estimatif de leurs pertes, laquelle dispose ensuite de trois mois pour indemniser les dommages liés à l’événement. Seuls les biens endommagés couverts par un contrat d’assurance- dommages pourront être indemnisés au titre de la garantie contre les catastrophes naturelles.

La commission interministérielle de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle s'est réunie le 6 mars. Huit communes du Doubs ont été reconnues en état de catastrophe naturelle.
Les communes d'Audincourt, Blussangeaux, Doubs, L'Isle-sur-le-Doubs, Montgesoye, Mouthier-Haute-Pierre, Ornans et Voujeaucourt ont été reconnues en état de catastrophe naturelle suite aux inondations et coulées de boue du 4 janvier 2018 au 7 février 2018 :
Les habitants de ces communes disposent d’un délai de dix jours après la date de publication de l’arrêté au journal officiel soit le 20 mars pour déclarer les dommages matériels directs qu’ils ont subis auprès de leurs assureurs.
Pour mémoire, sept communes du département du Doubs, avaient déjà fait l’objet d’une reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle au titre des inondations et coulées de boue de janvier 2018 par arrêté du 15 février 2018.

La préfecture du Territoire de Belfort invite chacun à faire le 115 si elle détecte une personne qui pourrait être en difficulté face au froid. « Météo France, prévoit une baisse significative des températures pour la nuit prochaine dans le Territoire de Belfort, relève la préfecture dans un communiqué. En plus de l’organisation quotidienne de maraudes partenariales entre la Fondation Armée du Salut, la Croix Rouge et l’Association Départementale de Protection Civile, il est demandé à chaque citoyen d’apporter une vigilance particulière aux personnes vulnérables : vivant dans la rue, isolées, occupant un logement dépourvu de chauffage, de santé précaire...

Les températures ressenties à Belfort dans les prochains jours seront les suivantes :

  • jeudi 22 février, -10°C le matin et - 4°C l’après-midi (alerte grand froid)
  • vendredi 23 février, - 8°C le matin, et - 3°C l’après-midi (alerte temps froid)

Toute situation de détresse d’une personne sans domicile fixe qui a besoin d’aide peut être signalée en composant le 115. Ce numéro d’appel d’urgence gratuit est opérationnel 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. »

 

L'état de catastrophe naturelle vient d'être attribué à "sept premières communes" du Doubs, suite aux inondations de janvier, annonce la préfecture du Doubs : Bourguignon, Chouzelot, Villers-le-Lac, Mandeure, Mathay, Quingey et Valentigney.
L'état de catastrophe naturelle est attribué par la commission interministérielle ; elle s'est réunie le mercredi 14 février 2018. 275 communes en France ont été reconnues en état de catastrophe naturelle.
Les sinistrés disposent d’un délai de dix jours après la date de publication de l’arrêté au journal officiel, soit le 25 février, pour déclarer les dommages matériels directs qu’ils ont subis auprès de leurs assureurs.

La commission nationale n’a pas pu examiner l’ensemble des dossiers des communes ayant déposé une demande. Une nouvelle commission est d’ores et déjà programmée le 6 mars, afin d’examiner de nouveaux dossiers notamment pour les autres communes du Doubs touchées par les inondations et coulées de boue de janvier 2018.

Le conseil départemental du Territoire de belfort indique que, ce mercredi matin à 10 h : « les RD23 (« Charmois / Froidefontaine ») et RD28 (« Petit-Croix / Fontenelle ») ne sont plus recouvertes d’eau. Les signalisations de fermeture ou de déviations ont été levée et la totalité du réseau routier départemental est donc viable. »

Le site de Faurecia à Mandeure est inondé. Le sous-traitant ne peut fournir les pots d'échappement.

La pluie n'en finit pas. Si bien que Météo France a placé les départements du Doubs et du Jura en vigilance rouge. La Haute-Saône est en vigilance orange. Le Territoire de Belfort seulement en vigilance jaune. Des écoles seront fermées ce mardi et un risque d'inondation est annoncé pour cette nuit à Bart, dans le Pays de Montbéliard. 

Suite aux fortes précipitations de cette nuit, deux routes départementales sont inondées dans le Territoire de Belfort: - la route départementale n°23 entre Charmois et Froidefontaine : route complétement inondée, la route est barrée, une déviation a été mise en place. - la route départementale n°28 entre Fontenelle et Petit Croix : route inondée partiellement sur 1/2 chaussée, une circulation alternée a été mise en place. Ces deux routes restent sous étroite surveillance. Pas de perspective de réouverture, pour l'instant.

Voici les différentes routes départementales encore coupées dans le Territoire ce vendredi après-midi à 16 h :

  • RD 23 fermée sur le secteur de Froidefontaine
  • RD 28 fermée entre Fontenelle et Petit-Croix
  • RD 48 fermée entre Giromagny et Auxelles