Une peine de 40.000 euros avec sursis a été requise jeudi contre l'hôpital de Besançon, jugé en appel pour avoir mis en danger la vie de ses salariés en les exposant délibérément à l'amiante pendant plus de quatre ans.

L'amiante était enterrée autour de la maison du dirigeant de la société, à Mélisey et aurait alors contaminé les sols et se serait déversé dans les eaux souterraines.

En première instance, en janvier 2017, Mme Henry avait été condamnée à 750 euros d'amende par le tribunal correctionnel de Montbéliard.

Le médecin soupçonné d'empoisonnements n'a pas obtenu de pouvoir pratiquer dans d'autres départements que le Doubs en tant que consultatnt en anesthésie, comme il le demandait.

Faisant face à des difficultés financières, le médecin mis en examen souhaite pouvoir exercer partiellement sa profession hors du Doubs.

L'accusé avait avoué avoir tué sa femme, dans la nuit du 27 au 28 août 2013, à leur domicile à Bourogne, dans le Territoire de Belfort.

Le procureur estime que l'ensemble de l' "équipe des Marseillais" est démantelé. Ses membres son t soupçonnés d'avoir volé 103 cartes bancaires à des personnes âgées.

L'accusé a a expliqué avoir donné un coup d'épaule à sa femme qui était, selon-lui, tombée dans l'escalier, lors d'une dispute conjugale à leur domicile à Bourogne, dans le Territoire de Belfort, dans la nuit du 27 au 28 août 2013.

Un homme a été brûlé vif jeudi soir, 19 avril,  après avoir touché un grillage traversé par un courant haute tension, en sautant d'un pont sur une voie ferrée, à proximité d'un important axe de circulation de Besançon, a indiqué ce vendredi le parquet de Besançon.
"Il est tombé en feu sur la voie ferrée et deux policiers, très courageux, ont couru avec un extincteur pour le dégager des rails et tenter de le sauver, alors que des trains pouvaient passer à tout moment", a précisé le parquet de Besançon. Brûlé au 3e degré, l'homme est décédé à l'hôpital.
A ce stade de l'enquête, la thèse du suicide est privilégiée et la victime, âgée d'une quarantaine d'années, n'a pas encore été identifiée, a précisé la même source. Les secours ont été prévenus par un témoin de la scène.

(AFP)

Un thérapeute réputé installé à Dammartin-les-Templiers a été reconnu coupable à l'issue du procès qui s'était ouvert lundi, d'avoir violé quatre femmes et d'en avoir agressé sexuellement huit autres.