Surpopulation carcérale. Suite de notre série sur la surpopulation carcérale dans les maisons d'arrêt de l'Aire urbaine. Troisième et dernier épisode avec la prison de Lure. Sa construction, dont le projet était très avancé et une promesse du gouvernement précédent, ne sera pas réalisée. Une difficulté de plus pour les maisons d’arrêt nord franc-comtoises, déjà surchargées, et qui interpelle sur les directions prises par les politiques successives.

Surpopulation carcérale. Suite de notre série sur la surpopulation carcérale dans les maisons d'arrêt de l'Aire urbaine. Dans ce second épisode, rencontre avec le délégué régional de Franche-Comté pour Force ouvrière, Stéphane Thabussot. Il travaille dans le milieu pénitentiaire depuis 26 ans. Mis en avant par des agressions ou des évasions spectaculaires, le métier de surveillant devient de plus en plus compliqué, par manque d’effectifs, de reconnaissance et de moyens.

Surpopulation carcérale. Premier épisode de notre série sur la surpopulation carcérale dans les maisons d'arrêt de l'Aire urbaine. Ces données explosent (lire l'infographie ci-dessous) et mettent en avant les failles du système judiciaire. Que ce soit les maisons d'arrêt de Belfort, Montbéliard ou Vesoul, le constat est le même. On accueille plus de personnes que l'on a de places disponibles. Entre les possibilités d'aménagement des peines ou le taux d'incarcération lors des séances de comparution immédiate, le monde judiciaire se trouve rapidement face à ses contradictions. Enquête.  

L’homme responsable des explosions des bonbonnes de gaz du Colruyt à Offemont a été condamné à 4 ans de prison, dont une année avec sursis, lors de son audience en comparution immédiate au tribunal de grande instance de Belfort, ce mardi 9 octobre. Récit.

Selon le tribunal , "l'atteinte portée par l'arrêté litigieux à la liberté d'aider autrui dans un but humanitaire n'est, ni suffisamment grave, ni manifestement illégale" pour justifier son annulation.

La victime de l'accident survenu mardi après-midi serait morte sur le coup.

Le suspect a reconnu être l'auteur de huit incendies criminels, dont l'un d'un hangar lui appartenant, sur quatorze sinistres dénombrés dans son village depuis le 10 octobre 2013.

Deux suspects ont été interpellés lundi, en plus de trois personnes déjà interpellées en avril.

La "conviction" de l'avocat de la famille est qu'Alexia Daval "a été tuée par une ou deux personnes, avec une grande violence et une rage considérable".

Il s'agit de la deuxième audition de l'informaticien de 34 ans depuis sa mise en examen en janvier dernier pour " meurtre sur conjoint ".