Michel Neugnot, premier vice-président de la Région Bourgogne-Franche-Comté et Emmanuel Guigon, directeur régional adjoint de SNCF Mobilités, ont présenté, ce lundi 20 août, à la gare de Dijon-Ville, des offres promotionnelles pour ré-inciter les usagers à prendre le TER.

Un quart des effectifs du site sont ainsi appelés à disparaître. Mais la direction présente cela comme une étape du rebond et annonce quatre nouveaux modèles à Mandeure.

L'usine PSA de Mulhouse (Haut-Rhin) est passée définitivement au "mono-flux", à savoir la concentration de sa production de véhicules sur une seule ligne, a-t-on appris mardi de source syndicale.
La direction a annoncé le basculement complet dans cette organisation mardi, lors de la réunion mensuelle du comité d'établissement, ont rapporté les syndicats FO et CFE-CGC.
"C'est un moment historique pour le site" qui fabrique des voitures depuis près de 50 ans, a commenté Laurent Gautherat, responsable CFE-CGC.
La dernière étape a été franchie dimanche, avec l'arrêt de la dernière équipe qui produisait la Citroën C4 et la DS 4 sur une ligne spécifique, uniquement pendant les week-end, ont souligné FO et la CFE-CGC.
Cette suppression d'équipe va entraîner le départ de près de 500 intérimaires dans les prochaines semaines, à l'échéance normale de leur contrat, a-t-on précisé de même source.
Désormais, l'usine d'un peu plus de 5000 salariés permanents concentre sa production sur une seule ligne pour trois véhicules: la Peugeot 2008, la DS 7 et les premiers exemplaires de la nouvelle Peugeot 508.
PSA a instauré le monoflux de façon progressive depuis quatre ans dans le cadre d'un programme d'investissement de 400 millions d'euros qui doit "faire de Mulhouse l'une des usines les plus modernes du groupe", selon la direction
du constructeur
Selon PSA, il représente "l'organisation du futur", garante de la compétitivité des usines françaises, grâce à l'amélioration de la productivité, la réduction des coûts et l'utilisation maximale des capacités de production. Il est également en vigueur dans l'usine de Poissy (Yvelines).
Les syndicats en critiquent toutefois la flexibilité accrue, défavorable aux conditions de travail faute d'embauches suffisantes selon eux, ce qui se traduit à Mulhouse par la multiplication des samedis et dimanches travaillés.
"On est tout le temps au taquet", a relevé Deborah Schorr, responsable FO de l'usine.

(AFP)

La direction maintient son projet de relever la durée du travail de 35h à 37h45 par semaine, mais avec une augmentation de salaire de 3,1 % au lieu de 2,86 %.

À l’occasion de la semaine nationale annuelle de prévention et de dépistage des cancers de la peau (du 14 au 18 mai), le Centre de prévention et d’éducation familiale du Territoire de Belfort, service du Département, propose une journée de dépistage des cancers de la peau. Ces dépistages sont organisés de manière anonyme et gratuite à destination du public. Aussi, vous êtes invités à participer à cette journée, qui se déroulera le mardi 15 mai, de 8 h 30 à 17 h 30, Centre de prévention et d’éducation familiale, 14 B rue des Entrepreneurs à Belfort
Deux dermatologues du Centre de prévention et d’éducation familiale (Dr Fourny et DRr Laresche) recevront les personnes intéressées pendant ce temps d’accueil.
Les personnes souhaitant bénéficier de ce dépistage devront prendre rendez-vous sur une plateforme de prise de rendez-vous en ligne, dermatos.fr. Plus de renseignement au secrétariat du Centre de prévention et de dépistage au 03 84 28 17 12.
Cette action de prévention a pour objectif de prévenir et détecter au plus tôt les cancers de la peau. L’enjeu est d’autant plus important que le mélanome cutané fait partie des cancers dont l’incidence et la mortalité ont significativement augmenté sur la période 1980-2012.
En 2015, on estime que 14 325 personnes sont touchées, pour 1773 décès.

L'an dernier, le bassin d'emplois de Belfort-Montbéliard est repassé sous la barre des 10 % de demandeurs d'emplois. L'enquête sur les besoins de main d'œuvre en 2018 menée par Pôle emploi donne à penser que cette tendance va se confirmer cette année.

En novembre, le solde était négatif de 590 postes, selon la commission d'enquête. Au contraire, la direction France de GE avait elle comptabilisé 358 créations nettes à fin 2017.

Pendant les grèves de la SNCF, l'Esta Belfort propose d'accueillir gratuitement les salariés belfortains qui ne pourraient se rendre à leur travail hors de Belfort.
Pour ceux qui sont intéressés, contacter le secrétariat de l’école au 03 84 54 53 53.

Les syndicats de la SNCF lancent leur mouvement de grève le 22 mars pour contester le changement de statut des cheminots. Un mouvement qui durera trois mois et dont les dates sont désormais connues.

Que vont devenir les 316 salariés et les 500 intérimaires. Pour manifester leur inquiétude sur l'avenir de Peugeot Japy, la commune va organiser une opération « ville morte ».