Les horaires de la ligne Belfort-Delle-Bienne ont été dévoilés. Ils ne sont cependant pas totalement définitifs.

David Asséo, délégué aux transports au service du développement territorial du canton du Jura regrette le manque d’anticipation concernant la ligne Belfort-Bienne. Pour lui, un manque de moyens ne permet pas des dessertes de qualité.

"Huit mois après" l'annonce du projet de fusion, "le niveau d'incertitudes reste inacceptable", a estimé l'intersyndicale dans une déclaration commune.

Les élus de Belfort et du canton du Jura ont délivré un communiqué appelant la Région Bourgogne-Franche-Comté à autoriser les trains suisses à circuler en France.

Une close ouvrant la concurrence sur certaine ligne a été retirée au dernier moment de la nouvelle convention entre la Région et la SNCF.

La droite belfortaine est montée au créneau contre la future ligne Belfort-Delle-Bienne. Les élus dénoncent des horaires inadaptés, aucune certitude sur la gratuité pour les scolaires et aucun train qui réalise la trajet Belfort-Bienne au complet.

 Les avocats de l'association Anticor, qui avaient déposé plainte, estime que cette décision est « totalement incompréhensible ».

En charge de la délégation aux transports depuis le mois de septembre à Pays de Montbéliard Agglomération, Moventis a subi quelques critiques, notamment autour des transports scolaires. Si les élus s’en donnent à cœur joie pour pointer ces problèmes, ils sont, pour leur grande majorité, à la base de ces décisions.

Alstom va fournir vingt nouvelles rames destinées à la ligne 11 du métro parisien, un contrat de 157 millions d'euros, a annoncé ce lundi 19 février le constructeur dans un communiqué. Il s'agit d'une levée d'option dans le cadre d'un marché signé en mars 2015 entre la RATP, mandatée par Ile-de-France Mobilités, et Alstom, portant sur la livraison d'un maximum de 217 trains de type MP14 sur quinze ans, pour un montant total de plus de deux milliards d'euros.

La première tranche ferme portait sur 35 métros et une première option de vingt trains avait été levée en décembre 2016, précise le communiqué. Cet achat, portant sur des rames de cinq voitures et qui se fera via une commande de la RATP, est subventionné à hauteur de 50% par Ile-de-France Mobilités et à 50% par la RATP, ajoute le texte.
Ces nouvelles rames permettent de réduire de 45% la consommation d'électricité par rapport aux anciens matériels, souligne Alstom.

(AFP)

La mairie de Belfort va lancer une consultation de fin février à avril 2018 pour piétonniser le quai Charles-Vallet. Ce projet s’inscrirait dans l’autre grand projet de la mairie, à savoir l’aménagement des berges de la Savoureuse.