Le centre Athénas à L'Etoile (Jura), spécialisé dans la sauvegarde du lynx boréal en France, a indiqué ce samedi 20 janvier avoir lancé une vaste étude d'analyses ADN sur cette espèce protégée, afin de mieux la connaître et la conserver.
Pendant cinq ans, le centre collectera "des échantillons sanguins, des poils avec leur bulbe pileux ou encore des cellules épithéliales obtenues par frottis buccal" sur les lynx recueillis et soignés dans l'établissement, a indiqué son directeur, Gilles Moyne.

Le centre, bénéficiaire d'une dérogation ministérielle, pourra également collecter des tissus musculaires sur les cadavres du félin. "Le but de cette étude inédite est de parvenir à connaître le degré de diversification génétique de cette population, qui descend seulement de quelques lynx à l'origine, et de parvenir à connaître également le degré d'apparentement entre individus", a expliqué M. Moyne. "Cela permettra de mieux cerner le potentiel génétique de l'espèce, de savoir par exemple si elle est consanguine ou pas, et quelle est sa viabilité à moyen ou long terme", a ajouté le directeur. Il espère ainsi "pouvoir adapter des mesures de conservation, avec des moyens en conséquence".

"L'idéal serait d'avoir une centaine d'échantillons afin d'avoir une photographie de la population de lynx dans le Jura à l'instant +T+", a dit le directeur, qui a envoyé en décembre "un premier lot de 20 échantillons" à un laboratoire spécialisé dans les analyses génétiques.

Le lynx boréal s'est réinstallé dans le Jura après sa réintroduction en Suisse, dans les années soixante-dix. Le versant français du massif jurassien compte aujourd'hui une centaine de lynx, soit environ 90% de la population en France.

(AFP)

Dans le cadre des élections législatives partielles de la première circonscription du Territoire de Belfort, Boris Vallaud, député de la première circonscription des Landes, viendra soutenir Arthur Courty, candidat PS.
La visite de Boris Vallaud aura pour thème la question de l’emploi – notamment industriel- dans le Territoire de Belfort
Après une déambulation en ville de Belfort entre 15h et 16h30 permettant d’aller à la rencontre des habitants, une réunion de travail sera organisée avec des représentants syndicaux d’Alstom et de General Electric.

Le lycée Aragon d'Héricourt organise ses portes ouvertes le samedi 27 Janvier de 8 h à 12 h.
Les filières suivantes seront présentées:
Métiers de l'énergie et du développement durable
BTS Fluides Énergies Domotique, Option : Génie Climatique & Fluidique; Option : froid & Conditionnement d'air
BTS Maintenance des Systèmes, option : Systèmes Énergétiques & Fluidiques
BTS Technico-Commercial, spécialité : Énergies Renouvelables
Lycée Aragon, rue Pierre-Mendès-France, à Héricourt

http://lyceearagon.fr 

Arthur Courty, candidat à l'élection législative partielle des 28 janvier et 4 février dans la première circonscription du Territoire de Belfort entame une « tournée du Territoire de Belfort » afin d’aller rencontrer les habitants partout sur le Territoire
speed dating politique à Belfort:
Samedi 20 janvier de 14h à 18h, place Corbis
Dimanche 21 janvier de 10h à 12h, place d’Armes
Facebook live :
Dimanche 21 janvier dès 20h sur le profil Facebook « Arthur Courty »
Vendredi 26 janvier dès 20h sur le profil Facebook « Arthur Courty »
Réunions publiques :
Mardi 23 janvier à 19h30 à Delle , caveau des Remparts , place de la République
Mercredi 24 janvier à 19h30 à Grandvillars , salle polyvalente , 9 rue Kléber, en présence de Maude Clavequin, vice-Présidente de Région en charge de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’évaluation des politiques publiques
Jeudi 25 janvier à 19h30 à Suarce , salle du conseil municipal , 10 rue d’Alsace

Gilbert Collard viendra soutenir le candidat du Front national pour la législative partielle du Territoire de Belfort, Jean-Raphaël Sandri, samedi après-midi, 20 janvier. Voici la programme de ce déplacement :
-15h30 : visite de la cathédrale Saint Christophe, à Belfort
-16h : tournée des commerçants, faubourg des Ancêtres -et faubourg de Montbéliard ;
-17h : fin de la tournée dans un bar
-19h : début du meeting, Quality Hôtel, 2 avenue Jean-Moulin - Belfort

Suite aux fortes précipitations de cette nuit, deux routes départementales sont inondées dans le Territoire de Belfort: - la route départementale n°23 entre Charmois et Froidefontaine : route complétement inondée, la route est barrée, une déviation a été mise en place. - la route départementale n°28 entre Fontenelle et Petit Croix : route inondée partiellement sur 1/2 chaussée, une circulation alternée a été mise en place. Ces deux routes restent sous étroite surveillance. Pas de perspective de réouverture, pour l'instant.

Jacqueline Gourault, ministre, et de Marc Fesneau, président du groupe Mouvement Démocrate à l’Assemblée Nationale, viendront soutenir Christophe Grudler, candidat à la législative partielle, le vendredi 19 janvier.

Voici le programme
10 h 30 : visite d'une exploitation agricole avec des responsables de la filière en présence de Marc Fesneau
au GAEC de la Suarcine (ferme Thevenot), 5 rue de la Carrière à Suarce
14 h : déjeuner-débat  avec les maires de la circonscription sur l'avenir des communes rurales et sur l'évolution des dotations de l'Etat, en présence de Jacqueline Gourault et Marc Fesneau, restaurant des Remparts, place de la République à Delle

16 h : visite des travaux de la gare-frontière de Delle, échanges autour des relations franco-suisses, avec des responsables économiques du secteur (sujets traités : frontaliers, réouverture prochaine de la ligne Belfort-Delle-Delémont, mise à 2 x 2 voies de la route Sevenans-Delle en liaison avec la Transjurane suisse, etc.)
LIEU : gare de Delle, et restaurant d’insertion Chacasol

Arthur Courty, candidat aux élections législatives partielles des 28 janvier et 4 février dans la première circonscription du Territoire de Belfort, organise une réunion publique ce soir, jeudi 18 janvier à 19 h 30 à Andelnans, salle du conseil municipal, 5 rue Ehlinger

Un échange avec la salle suivra la présentation, par le candidat, de son parcours, de son projet ainsi que de son positionnement dans cette campagne électorale.

 

 

 

La Bourgogne-Franche-Comté affirme est la première région à signer sa convention tripartite d’objectifs et de moyens suite au transfert du CREPS.
La loi NOTRe du 7 août 2015 a transféré aux régions, à partir du 1er janvier 2016, la propriété des centres de ressources, d’expertise et de performance sportive (CREPS). Le mardi 16 janvier, Laura Flessel, ministre des Sports, a signé la convention tripartite entre l’Etat, la Région et le CREPS, aux côtés de Laëtitia Martinez, vice-présidente du conseil régional en charge des sports, de l’égalité et de la citoyenneté, et de Pascal Bonnetain, directeur du CREPS. La Bourgogne-Franche-Comté est ainsi la première Région ayant concrétisé dans un document conjoint ce transfert.

Laëtitia Martinez a rappelé la politique sportive régionale ambitieuse menée sur l’ensemble du territoire, avec l’appui du CREPS. Forte des ressources que constituent le CREPS (21), le pôle des Montboucons à Besançon (25), et le site du Centre national de ski nordique et de moyenne montagne (CNSNMM) à Prémanon (39), la Région Bourgogne-Franche-Comté a choisi de s’appuyer sur ses nouvelles compétences pour mener une étude d’envergure sur le sport de haut niveau, qui doit être désormais envisagé dans la perspective d’une mobilisation des ressources et des talents régionaux avec à l’horizon les Jeux olympiques de Paris 2024. Cette réflexion s’inscrit par ailleurs dans le cadre plus large de l’engagement affirmé de la Région autour des valeurs de fraternité et en faveur du vivre ensemble.

(communiqué de presse de la Région)

Ian Boucard, candidat LR à la législative partielle des 28 janvier et 4 février dans le Territoire de Belfort, accueillera Christian Jacob, président du groupe LR à l'Assemblée nationale poiur une réunion publique ce soir, jeudi 18 janvier à 20 h, à la salle des fêtes de Belfort

L'industriel américain General Electric (GE) a annoncé ce mercredi 17 janvier qu'il nomme PDG pour la région Europe Peter Stracar, depuis 2013 directeur général pour l'Europe centrale et orientale, pour succéder à Mark Hutchinson, qui a quitté GE début janvier.
L'Europe est le marché le plus important pour GE hors des Etats-Unis. Le groupe y emploie plus de 92.000 personnes sur plus de 900 sites, pour un chiffre d'affaires dépassant les 20 milliards de dollars.
GE souligne que la région est aussi une plateforme d'innovation pour le groupe, avec 30% de ses brevets mondiaux déposés en Europe. Le groupe avait annoncé en novembre un plan de restructuration prévoyant 20 milliards de dollars de cessions d'actifs et des milliers de suppressions d'emplois.
Le géant industriel américain avait ensuite indiqué en décembre qu'il allait supprimer 12000 emplois dans le monde au sein de sa branche Energie (GE Power). Mardi, le PDG John Flannery n'avait pas écarté un démembrement du groupe à terme entre ses différents secteurs d'activité.

(AFP)