La préfecture du Territoire de Belfort indique que trois lieux de manifestation ont été déclarés à ses services pour le 4e samedi d'action des « gilets jaunes » :

  • Andelnans : giratoire situé entre la RD19/RD9
  • Menoncourt : « Les Errues » : giratoire situé sur la RD 83
  • Grandvillars : giratoire situé sur la RN1019

« Afin de prévenir tout débordement lors des manifestations programmées ce week-end, indique la préfecture dans un communiqué, un arrêté visant à interdire la détention et/ou l’utilisation dans les lieux de rassemblement de certains produits (alcool, carburants et artifices) a été pris par la Préfète du Territoire de Belfort.

La préfète du Territoire de Belfort invite les automobilistes à la prudence :
« Des ralentissements de la circulation sont possibles à l’approche des points de rassemblement dus au filtrage, mais aucun barrage ni blocage n’est autorisé. A l’approche des rassemblements, faites preuve de civisme et de patience : adaptez votre vitesse, respectez les distances de sécurité. »

La préfète rappelle également « aux organisateurs de manifestations, l’obligation impérative de déclarer ces dernières, dans le but de les rendre compatibles avec la préservation de l’ordre public et la liberté de circulation.
L’organisation d'une manifestation sur la voie publique sans déclaration ou l’organisation d’une manifestation ayant été interdite par arrêté sont punis par des peines pouvant aller jusqu'à 6 mois d'emprisonnement et 7 500 € d'amende. Les participants aux divers mouvements organisés sont également invités à faire preuve d’un esprit de responsabilité et de prudence dans les actions entreprises. La sécurité des manifestants et de la population doit être une priorité absolue.
Les manifestations qui engendreraient des entraves à la circulation et des obstacles au bon déroulement de l'activité économique pourront donner lieu à l’intervention des forces pour rétablir l’ordre et la sécurité publics. »

Le préfet du Doubs interdit la vente d'essence à emporter

"Dans le cadre des mouvements des 8 et 9 décembre 2018, Joël Mathurin, préfet du Doubs, souhaite prévenir d’éventuels troubles à l’ordre public.
Ainsi, il prend les mesures d’interdiction suivantes :
- interdiction de distribution, d’achat et vente à emporter de carburants
A compter du vendredi 7 décembre 2018 à 20 h et jusqu’au lundi 10 décembre à 6 h, sur l’ensemble du territoire départemental, la distribution, la vente et l’achat de carburants sont interdits dans tout récipient transportable, sauf nécessité dûment justifiée par le client et vérifiée, en tant que de besoin, avec le concours des services de police et de gendarmerie locaux.
Sont exclus de ce dispositif les stations exploitées 24h/24 en libre service automatique dont les détaillants, gérants et exploitants devront prendre les dispositions nécessaires pour faire respecter cette interdiction par affichage de l’arrêté préfectoral d’interdiction à proximité des dispositifs de distribution des carburants.
- interdiction de cession et utilisation d’artifices de divertissement
Toute cession ou utilisation d’artifices de divertissement des catégories C2, C3, C4, K2, K3, K4, F2, F3, F4 est interdite dans le département du Doubs dans tous les lieux de rassemblement, sur la voie publique ou en direction de la voie publique, à compter du vendredi 7 décembre 2018 à 20h et jusqu’au lundi 10 décembre 2018 à 6h.
Toutefois et par dérogation aux mesures précédentes, la vente aux seules personnes titulaires du certificat de qualification ou d'un agrément délivré par le préfet, et l’utilisation des artifices par celles-ci, demeurent autorisées pendant cette période."

La Région Bourgogne-Franche-Comté innove en créant la première plateforme de découverte d’un territoire : Les 100 merveilles de la Bourgogne-Franche-Comté. Ce dispositif s’adresse aux habitants, aux institutionnels et aux professionnels du tourisme pour favoriser la connaissance des caractéristiques et des richesses de la région.

Un communiqué de la préfecture du Territoire de Belfort rappelle que les manifestations doivent être déclarées trois jours avant leur déroulement. Sous peine d'amendes. Il en est de même pour les entraves à la circulation.
"Depuis la journée d’appel à la mobilisation du 17 novembre lancée par le mouvement des gilets jaunes, plusieurs actions revendicatives ont été organisées dans le Territoire de Belfort, rappelle le communiqué. Si aucun incident en matière de sécurité des biens et des personnes n’est à déplorer dans le département, grâce au professionnalisme des forces de l’ordre qui ont su faciliter le dialogue avec les manifestants, ainsi qu’à la patience des usagers de la route et à la compréhension des acteurs économiques, Sophie Elizéon, préfète du Territoire de Belfort tient toutefois à rappeler que pour permettre d’anticiper pleinement les événements et de mieux protéger à la fois les manifestants et le public, toute manifestation doit impérativement être déclarées en préfecture au moins trois jours francs avant la date du rassemblement.
Ces déclarations obligatoires réglementairement, réalisées via un formulaire spécifique (disponible sur le site internet départemental de l’État : http://www.territoire-de-belfort.gouv.fr/Demarches-administratives ) permettent à l’autorité préfectorale de s’assurer que toutes les mesures nécessaires à la sécurité des personnes et des biens sont prises. Elles visent également à apprécier si les manifestations projetées présentent un risque de trouble à l’ordre public, d’atteinte à la liberté de circulation ou d’accès aux services publics, aux commerces ou encore aux entreprises, lesquels contribuent à la richesse et au développement du département.
La liberté de manifester est une liberté constitutionnellement protégée et dont l’exercice doit se faire en équilibre avec la sauvegarde des autres libertés. Dans cet esprit, madame la préfète précise que les forces de l’ordre veillent à la stricte application de la loi pour garantir la libre circulation des différents usagers de la route, circulant dans un cadre personnel comme professionnel, et le respect de l’ordre public.
Ainsi, les consignes ont été rappelées : tout délit d’entrave à la circulation, toute situation de blocage total et tout rassemblement non-déclaré sera systématiquement relevé par les forces de l’ordre et pourra faire l’objet d’une verbalisation."