Un communiqué de la préfecture du Territoire de Belfort rappelle que les manifestations doivent être déclarées trois jours avant leur déroulement. Sous peine d'amendes. Il en est de même pour les entraves à la circulation.
"Depuis la journée d’appel à la mobilisation du 17 novembre lancée par le mouvement des gilets jaunes, plusieurs actions revendicatives ont été organisées dans le Territoire de Belfort, rappelle le communiqué. Si aucun incident en matière de sécurité des biens et des personnes n’est à déplorer dans le département, grâce au professionnalisme des forces de l’ordre qui ont su faciliter le dialogue avec les manifestants, ainsi qu’à la patience des usagers de la route et à la compréhension des acteurs économiques, Sophie Elizéon, préfète du Territoire de Belfort tient toutefois à rappeler que pour permettre d’anticiper pleinement les événements et de mieux protéger à la fois les manifestants et le public, toute manifestation doit impérativement être déclarées en préfecture au moins trois jours francs avant la date du rassemblement.
Ces déclarations obligatoires réglementairement, réalisées via un formulaire spécifique (disponible sur le site internet départemental de l’État : http://www.territoire-de-belfort.gouv.fr/Demarches-administratives ) permettent à l’autorité préfectorale de s’assurer que toutes les mesures nécessaires à la sécurité des personnes et des biens sont prises. Elles visent également à apprécier si les manifestations projetées présentent un risque de trouble à l’ordre public, d’atteinte à la liberté de circulation ou d’accès aux services publics, aux commerces ou encore aux entreprises, lesquels contribuent à la richesse et au développement du département.
La liberté de manifester est une liberté constitutionnellement protégée et dont l’exercice doit se faire en équilibre avec la sauvegarde des autres libertés. Dans cet esprit, madame la préfète précise que les forces de l’ordre veillent à la stricte application de la loi pour garantir la libre circulation des différents usagers de la route, circulant dans un cadre personnel comme professionnel, et le respect de l’ordre public.
Ainsi, les consignes ont été rappelées : tout délit d’entrave à la circulation, toute situation de blocage total et tout rassemblement non-déclaré sera systématiquement relevé par les forces de l’ordre et pourra faire l’objet d’une verbalisation."

L'Esta Ecole Supérieure des Technologies et des Affaires) organise une soirée networking sur le thème « dispositifs médicaux innovants », le mardi 27 novembre à 18h, dans l’amphithéatre de la CCI du Territoire de Belfort.
La conférence sera animée par la société Urgo Recherche avec l’intervention de Michel Lamoise, responsable Service Pilote, et Stéphane Auguste, responsable Pôle Conception. Elle se clôturera par 20 minutes de questions/réponses.
Les échanges se poursuivront ensuite autour d’un cocktail.
Inscription sur le site de l’ESTA : www.esta-groupe.fr/agenda 

Les intervenants présenteront deux dispositifs médicaux innovants :

Les pansements Urgo Start Plus et leur composé innovant dédié au traitement des plaies du pied diabétique, diminuant significativement le nombre de jours de traitement et ainsi le risque d’amputation.
Urgotouch , dispositif médical laser qui permet lors des opérations chirurgicales d’améliorer l’aspect et la cicatrisation des cicatrices issues des interventions.

Les conférenciers :
Michel Lamoise est ingénieur de recherche depuis 38 années au sein du groupe Urgo. Il a travaillé sur divers projets qui ont nécessité d’une part l’encadrement d’une petite équipe au sein du laboratoire de Recherche mais aussi son implication dans le cadre de projets européens et enfin des collaborations avec de nombreux partenaires industriels ou de Recherche .
Stéphane Auguste est ingénieur chimiste diplômé de l’ENSI de Caen. Il est également titulaire d’un PhD in polymer science de l’Université de Bradford (Angleterre). En 1993, il prend en charge la conception des adhésifs pour Urgo (Pansements) et Plasto (Automobile et Bricolage). Depuis 2003, il se consacre à la conception des dispositifs médicaux chez Urgo.

Voici le programme des collectes de sang dans l'Aire urbaine Belfort - Montbéliard - Héricourt, pour décembre 2018 et janvier 2019:

  • mardi 18 décembre de 16 h à 19 h 30 à PONT-DE-ROIDE, Halle polyvalente
  • vendredi 21 décembre de 15h30 à 19 h 30 à MONTBELIARD, gymnase Victor-Hugo
  • samedi 22 décembre de 8 h 30 à 12h30 à MONTBELIARD, gymnase Victor-Hugo
  • jeudi 03 janvier 2019 de 16 h à 19 h 30 à GIROMAGNY, salle de la mairie
  • vendredi 04 janvier 2019 de 16 h à 19 h 30 à BEAUCOURT, foyer Georges-Brassens
  • mardi 08 janvier 2019 de 16 h à 19 h à CHATENOIS-LES-FORGES, centre socio-éducatif
  • vendredi 11 janvier 2019 de 1 h 30 à 19 h à COLOMBIER-FONTAINE, salle des fêtes
  • samedi 12 janvier 2019 de 8 h 30 à 12 h 30 à AUDINCOURT, foyer municipal
  • lundi 14 janvier 2019 de 15 h 30 à 19 h 30 à MANDEURE, salle du Majestic
  • mardi 15 janvier 2019 de 15 h 30 à 19 h à MONTBELIARD, Centre commercial Cora
  • vendredi 18 janvier 2019 de 15 h 30 à 19 h à FESCHES-LE-CHATEL, salle des fêtes
  • vendredi 18 janvier 2019 de 16 h 30 à 20 h à DELLE, Comité Inter Entreprise
  • samedi 19 janvier 2019 de 9 h 30 à 12 h 30 à VEZELOIS, salle polyvalente

Ce calendrier est susceptible d'être modifié. Pensez à vérifier sur dondesang.efs.sante.fr

Vous avez également la possibilité de venir donner votre sang chaque semaine à l'EFS, à Belfort - 90 rue René-Cassin ZAC de la Justice,  mardi : 8 h 30 à 18 h / mercredi, jeudi et vendredi : 8 h 30 à 16 h 30 / samedi : 8 h à 12 h
Réservez votre créneau pour donner votre sang en quelques clics sur mon-rdv-dondesang.efs.sante.fr

Le préfet du Doubs indique dans un communiqué que l'état de crise est maintenu dans le département. Les dernières pluies ont permis d'enrayer la dégradation, mais la situation demeure inédite.
« Ce mercredi 7 novembre 2018,, indique le communiqué, le préfet a de nouveau réuni les principales collectivités gestionnaires de réseaux d’eau du haut Doubs qui sont touchées par une pénurie ou un risque de pénurie d’eau potable. Les récents épisodes de pluie n’ont donné qu’entre 20 et 30 millimètres de pluie. Ces précipitations n'ont pas permis d’améliorer la situation, le déficit hydrique accumulé restant très important, mais elles ont contribué à en stopper au moins provisoirement la dégradation. La plupart des captages connaissent, pour
l’heure, un niveau très bas, mais stabilisé, de même que le lac Saint-Point.
Plus d’une trentaine de communes ou parties de communes restent ravitaillées par des camions citernes. Pour prévenir toute nouvelle dégradation de la situation, de nouveaux moyens de secours sont actuellement installés ou testés : forage pour mise en service de captages complémentaires, mise en place de conduites et interconnexions, location de pompes de secours de grande capacité... Un recensement de sources ou d’anciens points de captage a également été mené. Ces ressources secondaires pourraient être
mobilisées pour des besoins autres que ceux liés à la consommation humaine.
Le préfet du Doubs rappelle l’impérieuse nécessité d’économiser la ressource en eau et demande aux habitants du Doubs de continuer à tout mettre en œuvre pour réduire leur consommation d’eau potable afin de ne pas contribuer à une aggravation de la situation. »

Voici les prochaines collectes de sang organisées à travers l'Aire urbaine Belfort – Montbéliard – Héricourt.

  • vendredi 09 novembre de 16 h3 0 à 20 h à Delle, Comité Inter Entreprise, 1 rue Eugène-Claret
  • samedi 10 novembre de 9 h 30 à 12 h 30 à Vézelois, salle polyvalente, 29 rue de l'Ecole
  • mardi 13 novembre de 15 h 30 à 19 h à Montbéliard, centre commercial Cora, 7 route de Bethoncourt
  • vendredi 16 novembre de 15 h 30 à 19 h à Colombier-Fontaine, salle des fêtes, 10 rue du Doubs
  • lundi 19 novembre de 16 h 30 à 19 h 30 à Bourogne, foyer rural, 3 rue Valbert
  • vendredi 23 novembre de 15 h 30 à 19 h à Fesches-le-Chatel, salle des fêtes, 33 rue Octave-Japy
  • mardi 27 novembre de 17 h à 20 h à Suarce, salle communale, Grande-Rue

Ce calendrier est susceptible d'être modifié. Pensez à vérifier sur dondesang.efs.sante.fr

Vous avez également la possibilité de venir donner votre sang chaque semaine à l'EFS à Belfort, rue René-Cassin ZAC de la Justice : mardi : de 8 h 30 à 18 h / mercredi, jeudi et vendredi : de 8 h 30 à 16 h 30 / samedi : 8 h à 12 h

La famille propriétaire du parc d’attractions allemand a annoncé son projet de création d’un téléphérique depuis l’Alsace dont ni la localisation exacte ni une date n’ont encore été communiquées.

Pas d'embellie durant le troisième trimestre 2018 sur le front du chômage, en Bourgogne – Franche-Comté : on dénombre 1460 demandeurs d'emploi de catégorie 1 en plus, soit une hausse de 1,2%. Un chiffre au-dessus de la hausse nationale : +0 ,5%

Dans le Territoire de Belfort, la hausse est de 2,1% ; dans le Doubs, de 1,9%, en Haute-Saône, de 1,6%. Le Territoire de Belfort est, avec la Saône-et-Loire, lé département de la région où la hausse du chômage est la plus forte pour les demandeurs d'emploi de catégorie A.

La baisse des vannes est destinée à préserver l'alimentation en eau potable. Le niveau du Doubs devrait baisser dans le secteur de Pontarlier.

"Le syndicat des eaux (SIE) de Joux qui alimente en eau potable 14 communes, soit 10127 habitants, grâce à un prélèvement dans le lac Saint Point, risque de connaître ces prochains jours des ruptures d’alimentation en eau, indique un communiqué de la préfecture du Doubs. Face à la sécheresse et la baisse continue du niveau des eaux du lac, la cote de désamorçage de la pompe risque d’être atteinte rapidement.
Si en secours un système de pompage par radeau est bien prévu par le syndicat, il n’est pas certain qu’il serait fonctionnel et adapté au besoin en terme de débit.
Face à l’urgence et la gravité de la situation, le préfet du Doubs a décidé de donner la priorité à l’alimentation en eau potable de la population et demandé ce jour à midi la baisse des vannes de sortie du lac Saint Point, situées sur la commune de Oye et Pallet.
Seul un débit minimal d’environ 200 litres seconde est maintenu pour alimenter le Doubs en aval. Cette baisse des débits sortants du lac devrait engendrer une baisse du niveau du
Doubs sur le secteur de Pontarlier.
Le préfet du Doubs rappelle l’impérieuse nécessité d’économiser la ressource en eau et demande aux habitants du Doubs de veiller à mettre tout en œuvre pour réduire leur consommation d’eau afin de ne pas contribuer à une aggravation de la situation."