L'état de catastrophe naturelle reconnu pour Arbouans, pas pour Besançon

Le préfecture du Doubs a annoncé que trois nouvelles communes ont obtenu la reconnaissance d'état de catastrophe naturelle suite aux intémpéries de janvier. En revanche, la demande de Besançon est rejetée.

Trois nouvelles communes du Doubs ont été reconnues en état de catastrophe naturelle, annonce la préfecture du Doubs :"'un arrêté interministériel en date du 26 mars 2018 a été publié au journal officiel du 2 mai 2018. Il recense les communes concernées.

  • Inondations et coulées de boue du 4 au 6 janvier : commune de La Rivière-Drugeon
  • Inondations et coulées de boue du 22 au 24 janvier 2018 : communes d’Arbouans, La Rivière-Drugeon et Lods."

Les personnes sinistrées disposent d’un délai de dix jours après la date de publication de l’arrêté au journal officiel, soit le 2 mai pour déclarer les dommages matériels directs qu’ils ont subis auprès de leurs assureurs."
Quinze autres communes du département du Doubs ont déjà fait l’objet d’une reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle au titre des inondations et coulées de boue de janvier 2018.
En revanche, les demandes de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle ont été rejetées pour: Avanne-Aveney, Besançon, Emagny, Hyèvre-Magny et Roset-Fluans, "l’ampleur de l’inondation n’ayant pas été considérée comme exceptionnelle", selon les termes du communiqué.

Pierre-Yves Ratti

La force tranquille. Sa capacité de recul aurait pu en faire un tireur sportif, mais ce sont les lecteurs de l'Aire urbaine qui vont apprécier sa précision.