Alstom: chiffre d'affaires en hausse de 14%

Le constructeur ferroviaire français Alstom en cours de fusion avec l'allemand Siemens a publié ce jeudi 19 juillet un chiffre d'affaires en hausse de 14%, grâce notamment à ses activités au Moyen-Orient, Afrique du sud et Italie, pour son premier trimestre décalé 2018/2019, à 2,017 milliards d'euros, et a confirmé ses objectifs.
A périmètre et taux de change constants, le chiffre d'affaires a progressé de 17% pour le trimestre sous revue (1er avril au 30 juin). Alstom, qui doit fusionner avec les activités de mobilité de Siemens, prévoit 8 milliards
d'euros de ventes sur l'année fiscale et une marge d'exploitation ajustée allant "jusqu'à 7%", selon un communiqué du groupe. Sur la même période, Alstom a enregistré 2,6 milliards d'euros de commandes, contre 1,9 milliard au premier trimestre de l'exercice précédent. Au 30 juin, le carnet de commandes atteint 35,5 milliards d'euros, dont 30% de services, soit plus de quatre années de chiffre d'affaires.
Les prises de commandes du début d'année incluent un système de métro léger sans conducteur pour Montréal, des trams-trains en France, un contrat de maintenance à long terme pour le matériel roulant et la signalisation du métro de Sydney, un système de contrôle des trains embarqué en Norvège et des tramways Citadis pour Francfort.
Interrogé sur les perspectives au deuxième trimestre, lors d'une conférence téléphonique avec des investisseurs, M. Poupart-Lafarge a confirmé qu'il espérait une importante commande de TGV de la part de la SNCF.
Ce contrat pour des TGV de nouvelle génération pourrait être annoncé lors d'un conseil d'administration de la société publique de transport ferroviaire le 26 juillet.
Une première tranche d'un contrat dans le cadre du Grand Paris est également espérée au deuxième trimestre. Son montant serait "d'environ 300 millions d'euros", selon le PDG, pour un contrat total de 1,3 milliard d'euros.
"Nous discutons d'un projet à Taïwan", a-t-il aussi souligné, jugeant "le pipeline de projets très solide".

(AFP)

Pierre-Yves Ratti

La force tranquille. Sa capacité de recul aurait pu en faire un tireur sportif, mais ce sont les lecteurs de l'Aire urbaine qui vont apprécier sa précision.