GE Belfort: les élus LR plaident pour une diversification au profit de l’aviation

Dans un communiqué commun, les élus LR que sont Ian Boucard, Florian Bouquet, Damien Meslot et Cédric Perrin indiquent qu’ils ont sollicité le ministre de l’Économie pour que le site de GE se tourne vers l’aviation.

« Ian Boucard, député du Territoire de Belfort, Cédric Perrin, sénateur du Territoire de Belfort, Damien Meslot, maire de Belfort, et Florian Bouquet, président du conseil départemental, ont sollicité le ministre de l’Économie, afin qu’il appuie le projet de diversification du site industriel Général Electric de Belfort au profit de l’aviation, indique ce communiqué. Face aux difficultés que rencontre le marché des turbines à gaz, les élus souhaitent qu’une diversification de l’outil industriel du site belfortain puisse être opérée pour qu’il puisse bénéficier du partenariat existant depuis de nombreuses années avec le Groupe Safran. Ce projet constitue en effet une nouvelle opportunité pour les salariés belfortains qui présentent un savoir-­‐faire permettant de répondre au processus industriel des turbines aéronautiques. Le site de Belfort dispose également des infrastructures et équipements qui permettraient à Safran de se développer et d’ainsi répondre à la montée en cadence de production du moteur LEAP, technologie qui constitue un marché prometteur pour les années à venir. Ces avantages ont d’ailleurs pu être directement constatés lors de la visite à Belfort en octobre dernier de David Joyce, PDG de GE Aviation et de Philippe Petitcollin, directeur général de Safran.

Les élus ont également appelé l’attention du ministre sur les enjeux stratégiques, économiques et sociaux d’une telle collaboration qui permettrait de garantir l’emploi au sein de notre bassin industriel et ce, à l’heure où GE envisage d’isoler sa branche énergie qui représente pourtant l’une des activités principales du site belfortain. Alors que GE ne pourra pas tenir son engagement de créer 1 000 emplois d’ici la fin de l’année, les élus voient dans cette diversification de l’activité une nouvelle alternative qui peut, à terme, compenser partiellement cet engagement. Les élus ont par ailleurs pris l’attache du Groupe Safran, acteur majeur de la défense et de l’aéronautique, afin d’évoquer ces possibilités. »