Deux entreprises belfortaines ont développé un système permettant de capter un concert à 360°, sur scène, pour pouvoir le diffuser à des personnes empêchées, ne pouvant pas se rendre au festival, par l'intermédiaire de casque. La première captation s’est faite pendant le concert du Belfortain Pihpoh, ce vendredi.

Un quart des effectifs du site sont ainsi appelés à disparaître. Mais la direction présente cela comme une étape du rebond et annonce quatre nouveaux modèles à Mandeure.

L’artiste Guillaume Legros, alias Saype, a peint une fresque de 6 000 m2 dans les fossés de la citadelle de Belfort, au niveau de la porte de Brisach. Mais il n’en est pas resté là. Cet artiste du cru, biberonné aux Eurockéennes, a aussi fait un cadeau au festival qui célèbre en 2018 sa 30e édition. Une fresque, à proximité de la plage, a été façonnée pour rendre hommage au festival belfortain. Ouverture, ce jeudi soir, du festival.

Les 1 000 emplois promis par GE lors du rachat de la branche énergie d'Alstom resteront au stade de la promesse. Le conseil municipal de Belfort a adopté ce jeudi soir une motion pour s'en émouvoir et pour demander une part de l'amende qui doit être versée en contrepartie.

Le Bar’Atteint, le restaurant associatif et coeur d'un réseau d'échanges réciproques à Belfort, va ouvrir deux restaurants associatifs à Audincourt et Héricourt. Avec des débats, des concerts, de la restauration et un bar associatif, l'établissement a prouvé son coté unique à Belfort et va maintenant s’établir à l’échelle du nord Franche-Comté.

Fabien Gay, sénateur communiste de Seine-Saint-Denis, est venu en visite à Belfort le vendredi 22 juin à l’invitation du PCF du département, pour présenter le rapport sénatorial concernant la fusion Alstom-Siemens, publié au mois d’avril. Une manière de faire vivre le rapport et d’alerter la population sur ce qu’il considère comme une « donation » du savoir-faire industriel français à l’Allemand Siemens.

François Hollande, en visite à Belfort ce lundi 25 juin, est revenu sur la situation de General Electric. Un dossier qu’il connaît bien puisqu’il était président de la République au moment de la vente de la section énergie d’Alstom au géant américain.

Haritz Kerejeta, manager général du Baskonia-Alavés Group et récemment placé à la tête du club doubiste a décidé de jouer la carte de la vérité devant la presse. Économiquement le FCSM n’a rien d’un club professionnel, c’est donc la première étape et l’objectif est simple : devenir viable.

Dès septembre, le Granit (Belfort) et MA (Montbéliard) s’associent pour une programmation qui s’annonce particulièrement réussie, à commencer par Barbara Hendricks pour l'ouverture de la saison. Pour tous et surtout partout dans l’Aire urbaine. Petit tour d’horizon des grands moments de l’année.

Les mauvaises nouvelles s’enchaînent à General Electric et les syndicats tirent la sonnette d’alarme. Pour eux, il faut imaginer Belfort sans GE dès maintenant, pour reconstruire une industrie performante dans le domaine de l’énergie. Hélène Gonon, déléguée syndicale CFE-CGC (cadres), livre une analyse de la situation inquiétante pour la fin d'année 2018 . Au-delà de la présence du géant américain dans la Cité du Lion se pose la question de ses loyers au syndicat mixte belfortain (un engagement jusqu'en 2035 vient d'être signé) ou encore du retour sur investissement des travaux opérés par les collectivités locales pour aménager les routes.

C'est la fin d'une ère pour GE. Son chiffre d'affaires s'est érodé ces dernières années et des pertes nettes de plus de 6 milliards de dollars ont été enregistrées en 2017.