Besançon: un réseau de blanchiment d'argent de la drogue démantelé

Deux hommes, âgés de 36 et 43 ans, ont été placés en détention provisoire, et leurs quatre complices ont été placés sous contrôle judiciaire, a précisé la gendarmerie.

Six personnes ont été mises en examen jeudi et vendredi dans le cadre d'une enquête sur un blanchiment d'argent issu du trafic de stupéfiants à Besançon et 50000 € ont été saisis, a annoncé vendredi la gendarmerie.
Trois femmes et trois hommes ont été mis en examen jeudi et vendredi pour "blanchiment de trafic de produits stupéfiants" par un juge d'instruction de la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Nancy.
Deux hommes, âgés de 36 et 43 ans, ont été placés en détention provisoire, et leurs quatre complices ont été placés sous contrôle judiciaire, a précisé la gendarmerie dans un communiqué.

Ils sont soupçonnés par les hommes de la section de recherches de la gendarmerie d'avoir injecté l'argent issu d'un trafic de multiples stupéfiants à Besançon dans un réseau de blanchiment d'argent, a précisé la même source.
Les six suspects ont été interpellés mardi à Besançon, Strasbourg et Annemasse (Haute-Savoie) lors d'une importante opération judiciaire mobilisant "130 personnels, dont deux sections de CRS afin de garantir le maintien de l'ordre public dans le quartier Planoise de Besançon durant les opérations de perquisition", a informé la gendarmerie.

Des maîtres chiens spécialisés dans la recherche de numéraire et de produits stupéfiants étaient également engagés dans l'opération. 50000 €, dont 22000 € en numéraire et 28000 € sur des comptes bancaires, ont été saisis lors des perquisitions, ainsi que quatre véhicules appartenant aux prévenus mis en causes et du cannabis. L'enquête, diligentée par la section de recherche de Besançon, la compagnie de gendarmerie de Besançon et le groupe d'intervention régionale (GIR) de Franche-comté, se poursuit sous commission rogatoire de la Jirs de Nancy


(AFP)

Pierre-Yves Ratti

La force tranquille. Sa capacité de recul aurait pu en faire un tireur sportif, mais ce sont les lecteurs de l'Aire urbaine qui vont apprécier sa précision.