La visite de la délégation régionale alors que les Olympiades sont en cours, au salon Tous IN’dustrie, à l’AtraXion d’Andelnans. La visite de la délégation régionale alors que les Olympiades sont en cours, au salon Tous IN’dustrie, à l’AtraXion d’Andelnans. (© My Aire Urbaine – Simon Vermot Desroches)

Pour la Région, l’industrie « c’est l’avenir »

La Région a donné le coup d’envoi à l'AtraXion, ce mercredi, d’une campagne de communication dédiée à la présentation des métiers de l’industrie afin d‘en casser l’image négative et de motiver la jeunesse à se lancer dans ce domaine.

Délocalisation, plan social, robotisation… l’industrie change et les perspectives d’emplois dans le domaine ne donne pas envie à la jeunesse. Pourtant, la Région Bourgogne-Franche-Comté possède l’un des plus grands viviers d’emplois industriels de France et pour sa présidente, Marie-Guite Dufay, « c’est l’avenir ». Il faut donc casser ses préjugés. Dans cette optique, a été organisé le salon Tous IN’dustrie à l’AtraXion d’Andelnans. À travers la multitude d’emplois, accessibles à de nombreux degrés de compétence, le salon veut présenter aux 2 500 lycéens et collégiens participants, la richesse de l’industrie de la région. Commercial, ingénieur, innovateur, soudeur, contrôleur industriel, DRH… chacun de ces métiers présenté par des professionnel, mais aussi par des jeunes qui ont opté pour cet avenir professionnel.

Les Olympiades des métiers, vitrine de l’industrie

Lors de la déambulation, outre les systèmes informatiques, les conceptions robotiques ou les stands de présentation des emplois, c’est surtout les Olympiades des métiers qui attirent l’œil. Plusieurs jeunes, notamment en BTS, s’affrontent pour être le meilleur de la région en soudure, en conception assistée par ordinateur, en tournage-fraisage ou en chaudronnerie. Le but : faire de la salle d’exposition une petite usine où les jeunes peuvent découvrir les métiers de l’industrie en les voyant. « Une très bonne idée », pour la présidente de Région. Après ces sélection régionales, il y aura un concours national puis international. Peut être que le futur Martin Fourcade de la soudure se cachait derrière son masque lors de ce salon.

Une plus large communication

« On ne connaît pas la moitié des emplois qui seront ceux de l’industrie dans 30 ans », concède la préfète de Région, Christiane Barret, qui avait elle aussi fait le déplacement. C’est par le biais de formations universitaires ou professionnelles et de liens plus forts entre entreprises industriels et ces formations que se dessinera l’avenir de l’industrie dans la région. « Il faut que l’Éducation nationale soit de notre coté. De l’orientation aux professeurs, tout le monde doit prendre conscience du vivier d’emplois important que représente l’industrie », ont assuré de concert présidente et préfète de Région. Une campagne d’affichage sera aussi organisée dans les prochains mois. Elles mettront en avant des jeunes qui ont choisi l‘industrie et seront déclinées dans les nombreux secteurs qui composent le paysage industriel de Bourgogne-Franche-Comté ; pensons notamment au travail du cuir, au transports ou à l'énergie notamment dans le nord Franche-Comté.

Convaincre la jeunesse que ces métiers sont intéressants et leur parents que ce ne sont pas des métiers sans avenir, voilà la mission que se sont donnés les représentants régionaux. Et il faudra de la communication pour changer les images de fermetures et de délocalisations désormais imprimées dans l’inconscient collectif.

Simon Vermot-Desroches

Le spécialiste Afrique de la rédaction ! Ce n'est pas forcément l'atout n°1 pour traiter de l'Aire urbaine, mais la curiosité de ce journaliste n'a d'égal que son goût pour les choses bien faites.