Le programmateur Vivien Bècle confie les découvertes à ne pas manquer à l'occasion de cette 30e édition des Eurockéennes de Belfort. Le programmateur Vivien Bècle confie les découvertes à ne pas manquer à l'occasion de cette 30e édition des Eurockéennes de Belfort. (©My Aire Urbaine – Thibault Quartier)

Eurockéennes: les 5 découvertes de Vivien Bècle à ne pas manquer

La programmation de la 30e édition des Eurockéennes de Belfort, organisées les 5, 6, 7 et 8 juillet, vient d'être dévoilée. 61 groupes sont attendus pendant quatre jours, contre 70 en 2017. À Queens of the stone age, Texas, Orelsan, Liam Gallagher déjà connus depuis quelques semaines s'ajoutent Eddy de Pretto, Portugal. The Man ou encore le local de l'étape, Pihpoh. Onze des artistes sont déjà venus à la presqu'île du Malsaucy, 25 % sont Français et une dizaine n'a pas encore fait d'album. Des découvertes, des coups de cœur et des surprises vont évidemment animer cette édition anniversaire. Le programmateur Vivien Bècle nous aide à affiner nos choix de concerts et nous glisse les découvertes à ne pas rater chaque jour.

#Jeudi : Rich Brian

Le Malaisien, originaire de Jakarta, est une star en ses terres. À seulement 19 ans. « Pourtant, la Malaisie n'a pas forcément la culture du rap », constate le programmateur Vivien Bècle. Certaines de ses vidéos sur les réseaux sociaux atteignent pourtant 90 millions de vue! Hallucinant. C'est dire ce qu'il représente. « Il a complètement explosé, sourit le jeune programmateur. Il est comparé aux rappeurs américains. J'aime sa fraîcheur, son flow, très lent, mais qui est pourtant très dansant. » Jeudi 5 juillet.

#Vendredi : Kiddy Smile

L'artiste français est originaire de la région parisienne. Il est le symbole du mouvement new-yorkais Voguing. Un mouvement de danse urbaine développé par la population homosexuelle. Un mouvement qui a notamment inspiré Madonna, Lady Gaga ou encore Beth Ditto dans plusieurs de leurs chansons. « J'aime son parti-pris, fait pourtant avec un style musical quelconque, la Chicago house. Mais il dénonce, défend les droits des gens différents, via un art », apprécie Vivien Bècle. Vendredi 6 juillet.

#Samedi : Ski Mask The Slump God

« C'est clairement le prochain grand nom du rap américain, certifie Vivien Bècle. On parle de lui comme du futur Travi$ Scott. » Un Travi$ Scott qui a foulé l'herbe de la presqu'île du Malsaucy en 2014, alors qu'il était encore peu connu... « Ski Mask The Slump God, ce n'est pas commun. Ce que j'apprécie, c'est le côté complètement déjanté. Quand on écoute, on sait de suite que c'est lui qui chante. Ce n'est pas commun. C'est un show puissant, poursuit le programmateur. Il est capable de se jeter dans le public. Il balance des sons très saturés. Il a un peu un esprit métal, mais pas dans le son. » Là encore, les vidéos ont été visionnées plusieurs dizaines de millions de fois sur les réseaux sociaux et notamment Youtube. Samedi 7 juillet.

#Samedi (bis) : Caroline Rose

Pas facile de choisir un coup de cœur découverte par soir. Alors, pour le samedi, Vivien Bècle en a retenu deux. Et la deuxième, c'est Caroline Rose. « C'est un incroyable coup de cœur », confie Vivien Bècle, qui est complètement tombé sous le charme de la jeune femme découverte au festival SXSW d'Austin, du 9 au 18 mars. Les programmateurs l'ont découverte dans un club mythique de la capitale du Texas, il y a tout juste un mois. « Sur scène, elle est comme chez elle, apprécie Vivien Bècle. Tu rentres dans son univers, dans son monde, en une seule seconde. » Samedi 7 juillet.

#Dimanche : The Blaze

Les programmateurs des Eurockéennes les suivent depuis quelques années. Enfin, ils sont à l'affiche. Au départ, ils étaient même envisagés dans le programme d'accompagnement expérimental de l'Opération Iceberg. Cette année, on les attend même dans plusieurs festivals de renom à travers le monde, notamment au Coachella Festival, en Californie. « Ils travaillent sur la vidéo, le clip, la mise en scène, développe Vivien Bècle. J'apprécie le show visuel, le fait qu'ils aient un univers unique, global, réunissant la lumière, la musique et l'image. » Le groupe aura la charge de clôturer la scène de La Plage, le dimanche soir. Dimanche 8 juillet.

De nombreuses surprises pour la 30e édition

En 1989, il s'appelait le festival Le Ballon, en hommage au ballon d'Alsace. Pour célébrer cette longévité, de nombreuses surprises ont été concoctées par les organisateurs. Une grande roue sera installée pour élever les Eurockéens, dont la moyenne d'âge est de 29 ans et qui sont originaires, pour 30 % d'entre eux, du grand Est de la France. Un défilé aérien de la Patrouille de France est aussi envisagé pour colorer les cieux belfortains. Avec de l'altitude, on pourra également apprécier le travail de l'artiste belfortain Saype, connu pour ses fresques gigantesques peintes à flancs de montagne. À la peinture biodégradable. Il va peindre les fossés de la citadelle, à proximité de la porte de Brisach. Des performances de danse sont aussi concoctés par Via Danse, le centre chorégraphique national de Bourgogne-Franche-Comté à Belfort. Et pour que tout le monde puisse profiter des festivités, une initiative a été lancée par les entreprises TimeProd et Trinaps. Grâce à des caméras installées sur la scène lors du concert de Pihpoh, des personnes empêchées pourront profiter, grâce à un casque ressemblant à des lunettes de réalités virtuelles, d'une vidéo à 360° du show de l'artiste belfortain depuis chez elles.

Thibault Quartier

Une clé anglaise de l'information, capable d'écrire autant sur le marché des Leds en aquariophilie que sur celui des huîtres ou des poules en zones périurbaines ! Un sujet vous paraît abscons, il se fera un plaisir de l'expliquer.