L'usine PSA, principale force d'emploi de l'automobile. L'usine PSA, principale force d'emploi de l'automobile. (© My Aire Urbaine : Simon Vermot Desroches)

Automobile: plus de 22 000 emplois dans l'Aire urbaine [Infographie]

L’Institut national des statistiques et des études économiques a livré une étude à propos du secteur automobile en Bourgogne-Franche-Comté. Nombre d’employés, type de contrat, nombre d’entreprises, tour d’horizon d’un secteur qui représente un tiers de l’emploi industriel régional.

Avec 3,2 % de l’emploi hors intérim, la région Bourgogne-Franche-Comté est celle qui compte la plus grande part d’emplois dans l’automobile. Elle est également la cinquième région en termes d’effectifs. 45 000 emplois, dont la moitié dans la zone Belfort-Montbéliard-Héricourt, auxquels on ajoute 9 300 emplois intérimaires, et le tout dans 350 établissements. Une étude de l’Institut national des statistiques et des études économiques met en avant l’incroyable manne d’emplois que représente l’automobile dans la région, mais aussi et surtout dans l’Aire urbaine : 20 % de l’emploi salarié et les deux tiers des emplois industriels sont liés à la fabrication d’automobiles dans le nord Franche-Comté. Sur les 50 plus grands établissements du secteur de la région, 22 se situent dans l’Aire urbaine.

Les meilleurs salaires liés à l'ancienneté, les jeunes à l'intérim

En Bourgogne-Franche-Comté, 75 % des entreprises font appel à des intérimaires. Ils représentent 20 % de la force de travail en plus. Pourtant, hors ce travail intérimaire, 94 % des salariés sont en CDI. Les intérimaires sont majoritairement des jeunes, révèlent l’étude et ces mêmes jeunes sont« peu nombreux dans l’emploi permanent, donc peu liés à l’entreprise qui les emploie ». Ce sont donc les personnes plus âgées qui sont en CDI. Seuls 23 % des salariés ont moins de 35 ans, contre 30 % dans l’industrie et près de 33 % dans l’emploi total. De fait, l’étude insiste sur le fait que « d’ici 2030, plus d’un tiers des salariés de la filière pourraient être partis en retraite. C’est particulièrement vrai pour le segment de la construction automobile ». Cette ancienneté permet aux salaires de l’automobile d’être plus élevés que dans les autres secteurs (14,40 euros de l’heure contre 14,10 euros dans l’industrie et 12,60 euros pour l’ensemble des salariés).

Media

!function(e,t,n,s){var i="InfogramEmbeds",o=e.getElementsByTagName(t)[0],d=/^http:/.test(e.location)?"http:":"https:";if(/^\/{2}/.test(s)&&(s=d+s),window[i]&&window[i].initialized)window[i].process&&window[i].process();else if(!e.getElementById(n)){var a=e.createElement(t);a.async=1,a.id=n,a.src=s,o.parentNode.insertBefore(a,o)}}(document,"script","infogram-async","https://e.infogram.com/js/dist/embed-loader-min.js");
Simon Vermot-Desroches

Le spécialiste Afrique de la rédaction ! Ce n'est pas forcément l'atout n°1 pour traiter de l'Aire urbaine, mais la curiosité de ce journaliste n'a d'égal que son goût pour les choses bien faites.