Jean-Marie Choffat, alpiniste et Damien Roz, réalisateur du film Hors Normes. Jean-Marie Choffat, alpiniste et Damien Roz, réalisateur du film Hors Normes.

« C’est à travers toutes ces anecdotes que l’on se rend compte que l’histoire est Hors Normes »

Hors Normes sera présenté en avant-première le 15 juin au Colisée de Montbéliard. Ce film documentaire porte sur la vie de Jean-Marie Choffat, alpiniste diagnostiqué d’un cancer il y a bientôt 30 ans. Il est réalisé par Damien Roz, un jeune Belfortain de 24 ans,

« Des copains m’attendaient à la sortie de l’hôpital, après une semaine de chimio. On avait prévu de faire une face nord dans les Alpes le lendemain. Le lundi, quand je suis revenu, mon médecin m’a demandé si j’allais bien. J'avais des courbatures quoi ! » À 34 ans, Jean-Marie Choffat est au sommet de sa carrière d’alpiniste. Il est alors diagnostiqué d’un cancer du foie. On lui annonce 3 à 4 mois à vivre. Son fils vient de naître et il décide de s’attaquer à la maladie comme il a l’habitude de le faire face à la montagne.
« Un combat bien plus compliqué. La montagne je sais ce qu’elle peut me réserver de pire : une avalanche, un éboulement de pierres, une crevasse… Le cancer, je n’en sais rien », explique-t-il. Pourtant, les mois passent, bientôt les années, et son rêve au départ fou de voir son fils à 20 ans devient finalement réalité. « C’est comme si vous vous disiez: "Dans 20 ans j’aurai un château, parce que j’aurai gagné au loto" ! Vous l’imaginez, vous y pensez, mais vous êtes sûr que ça n’arrivera jamais », illustre-t-il.
Aujourd’hui, cela fait 27 ans qu’il a été diagnostiqué, et l’histoire de son combat, le petit-fils d’un ancien camarade de cordée a décidé de la raconter.

Histoire de persévérance 

À 24 ans, Damien Roz connaît bien l’histoire de son aîné. Son grand-père, qu’il n’a jamais connu, est décédé lors d’une ascension avec celui qu’il considère aujourd’hui comme un exemple de persévérance, et de caractère. À 12 ans, il le voit lors d’une conférence. À 22, il vient le voir pour faire un film sur lui, sa vie, ses relations. Le projet est une fiction basée sur la vie de l’alpiniste, mais face aux difficultés de financement, c’est finalement un docu-fiction qui verra le jour.
D’abord confronté à des problèmes de budget, Damien Roze a dû aussi faire avec les inconvénients de la jeunesse: « On m’a dit “t’es bien gentil, mais 6 millions pour ce film, alors que tu n’as fait qu’un court-métrage dans ta vie” », explique Damien Roz. Il est aussi confronté aux tabous qui entourent le cancer.
De son expérience Jean-Marie Choffat ne fait que constater des choses qu’il a vécues : « Certains pensent que c’est fait pour vous rabaisser. J’allais et je revenais de la chimio à vélo. Les autres pensent que si moi je le fais, alors eux sont obligés de le faire aussi. Ça n’a rien à voir, moi j’ai fait ce que je voulais faire, ce qui me semblait important ! »

Damien Roz a, de son côté, dû travailler la nuit à l’usine pour tourner le jour, une histoire de persévérance qui se retrouve donc aussi dans la réalisation du film.

Cinq ascensions pour évoquer son histoire

Jean-Marie Choffat, à travers cinq ascensions qu’il a réalisées en France et en Suisse, revient avec ses proches sur les grands moments, les plus compliqués aussi, qui ont jalonné sa vie de malade, de sportif, de père de famille. « C’est à travers une myriade d’anecdotes que l’on se rend compte que l’histoire est hors normes », explique le jeune réalisateur. Hors Normes, c’est le titre de ce docu-fiction qui sortira le 15 juin en avant-première au Colisée de Montbéliard.

S’il est là aujourd’hui, Jean-Marie Choffat n’oublie pas qu’il y a une petite part de chance. « La maladie m’a laissé la chance de me battre contre elle. D’autres n’y ont pas eu droit. »

Simon Vermot-Desroches

Le spécialiste Afrique de la rédaction ! Ce n'est pas forcément l'atout n°1 pour traiter de l'Aire urbaine, mais la curiosité de ce journaliste n'a d'égal que son goût pour les choses bien faites.