L'Odysée du Cirque met les voiles et quitte Bavilliers, direction Héricourt. L'Odysée du Cirque met les voiles et quitte Bavilliers, direction Héricourt. (Odyssée du Cirque)

L’odyssée du Cirque s’en va à Héricourt

L’Odyssée du Cirque, installée à Bavilliers depuis 2002, a annoncé son départ vers Héricourt. En difficulté financière, la troupe y a trouvé des aides politiques qu’elle ne trouvait plus dans le Territoire de Belfort.

« On part avec un pincement au coeur », annonce Christiane Gibert, présidente de l’Odyssée du Cirque. C’est acté, l’Odyssée du Cirque, centre de formation des arts du cirque et organisateur d’événements réguliers, s’en va vers Héricourt, en Haute-Saône, à quelques encablures de Bavilliers. Pour la première fois, le centre qui a pour ambition de devenir un centre régional des arts du cirque part en dehors du Territoire de Belfort.  Dans une annonce réalisée sur Facebook, l’Odyssée du Cirque remercie notamment Fernand Burkhalter, maire d’Héricourt et président de la communauté de commune du Pays d’Héricourt, pour son accueil. Et pour cause, la présidente assure avoir trouvé là-bas ce qu’on ne lui donnait pas à Belfort. Entre la mise à disposition d’un terrain situé à côté des locaux de la communauté de communes, une participation aux travaux d’aménagement, « on nous accueille à bras ouverts », assure la présidente.

De grandes ambitions

Installés à Bavilliers depuis 2002, les lieux étaient devenus trop petits pour l’activité à plein temps du centre des arts du cirque. L’agrandissement de la maison de retraite située à côté de l’emplacement actuel aura précipité la fin d'une aventure devenue trop coûteuse et empêchant toute ambition. Le centre souhaiterait déployer quatre chapiteaux afin d’accueillir les 95 écoles qui participent aux différents programmes, de développer les ateliers, les formations (BAFA, travaux en hauteur…), les séminaires d’entreprise… et aussi de pouvoir accueillir des troupes venues de France et de l’étranger. Nous évoquions récemment l’intérêt de la ville d’Héricourt pour accueillir le Bar’Atteint. La commune serait-elle devenue le nouvel Eldorado des associations belfortaines ?

Simon Vermot-Desroches

Le spécialiste Afrique de la rédaction ! Ce n'est pas forcément l'atout n°1 pour traiter de l'Aire urbaine, mais la curiosité de ce journaliste n'a d'égal que son goût pour les choses bien faites.