135 000 personnes ont foulé la prequ'île du Malsaucy à l'occasion de la 30e édition des Eurockéennes de Belfort. 135 000 personnes ont foulé la prequ'île du Malsaucy à l'occasion de la 30e édition des Eurockéennes de Belfort. (Eurocks2018 – ©Mael Joanas)

Eurockéennes: 135 000 personnes pour la 30e édition Spécial

Avec 135 000 entrées, le festival des Eurockéennes de Belfort enregistre un nouveau record de fréquentation à l'occasion de la 30e édition de ce festival créé en 1989. La préfecture a confirmé qu'il n'était pas question de facturer la facture totale de mobilisation des 270 gendarmes, s'élevant à 254 000 euros. En 2019, pour les 30 ans, une édition à quatre jours est une nouvelle fois programmée.

Objectif atteint pour les Eurockéennes de Belfort : le festival, qui se termine ce dimanche soir avec le concert des rockeurs déjantés de Shaka Ponk, a enregistré un record d'affluence avec près de 135 000 entrées sur quatre jours, ont annoncé les organisateurs. « C'est une nouvelle année record et un 30e anniversaire (sic) qui est un grand succès », a déclaré Matthieu Pigasse, président du festival à la presse. Cette 30e édition doit sa réussite à « l'éclectisme de sa programmation qui touche un public toujours plus large et divers », a estimé l'homme d'affaires, fin connaisseur de musique, qui a également annoncé l'entrée de Fleur Pellerin, ancienne ministre de la Culture, au conseil d'administration du festival belfortain. 62 concerts rock, pop, électro et hip-hop étaient programmés entre jeudi et dimanche sur les quatre scènes de la presqu'île du Malsaucy. « On a proposé un projet artistique clair, sans trop regarder dans le rétroviseur, mais en retrouvant quelques artistes qui ont marqué l'histoire du festival comme Queens of the Stone Age, FFF ou Nine Inch Nails », s'est réjoui le directeur des Eurockéennes, Jean-Paul Roland. Les programmateurs ont souligné le succès rencontré par Orelsan, qui a enflammé le public malgré une pluie battante jeudi, et la prestation de la star montante du rap Moha La Squale, « symbole d'une génération qui se construit avec les Eurockéennes ».

Fleur Pellerin entre au conseil d'administration

Aux manettes de la scène lacustre de la Plage vendredi, l'ex-leader de Gossip Beth Ditto a déchaîné les foules, maîtresse de cérémonie d'une soirée musicale éclectique où se sont succédé des artistes LGBTQ. Le passage de la patrouille de France jeudi pour « souffler les bougies » du festival de rock belfortain a également marqué. La sécurité a mobilisé 270 gendarmes, 210 pompiers, 80 secouristes et près d'une centaine d'agents du Samu, selon le préfet du Territoire de Belfort, Sophie Elizéon. Aucun incident important n'est survenu. Les organisateurs avaient dénoncé mercredi une augmentation « exubérante » des frais de sécurité, imposée par les services de l'État, avec une facture passée de 30 000 euros l'an dernier à 254 000 euros en 2018. La préfète dit avoir « souhaité communiquer l'enveloppe maximale théorique pour mobiliser 270 gendarmes. Il n'est bien entendu pas question de facturer cette somme-là ». « Les discussions sont en cours. Il faut tenir compte des circonstances locales et faire preuve de discernement », a souligné Matthieu Pigasse, rappelant que les Eurockéennes sont « un événement à but non-lucratif avec des missions d'intérêts publics ». En 2018, le budget du festival belfortain s'élève à 9 millions d'euros, contre 8,4 en 2017. « Il y aura une édition 2019 qui se tiendra sur 4 jours », a assuré finalement le président de Territoire de Musique, l'association qui porte le festival.

(Avec l'AFP)

Thibault Quartier

Une clé anglaise de l'information, capable d'écrire autant sur le marché des Leds en aquariophilie que sur celui des huîtres ou des poules en zones périurbaines ! Un sujet vous paraît abscons, il se fera un plaisir de l'expliquer.