L'emploi est en régression dans la région. L'emploi est en régression dans la région. (Julien Faure, CC0 Public Domain)

La région perd plus de 3 000 emplois

Selon une étude dirigée par l’Insee, la Direccte et l’Urssaf, l’emploi salarié est en repli en Bourgogne-Franche-Comté, alors qu’il se stabilise au niveau national.

Travail salarié, dans le public, dans le privée, emploi intérimaire, emploi dans le commerce, dans la construction… Selon un rapport édité par l’institut national de la statistique et des études économiques (Insee), la Direccte et l’Urssaf, la région Bourgogne-Franche-Comté est à la traîne dans tout ces domaines par rapport au niveau national. En tout, ce sont 3 420 emplois qui ont été perdus dans la région lors des trois derniers mois. En comparaison avec la même période il y a un an, ce sont 1 000 emplois en moins, mais principalement dans le secteur public (2 700 emplois en moins), quand le secteur privé voit ses effectifs augmentés de 1 700.

La région, en dessous des statistiques nationales

Le recours au travail intérimaire poursuit sa baisse dans la région, avec un recul de 2,5 % ce trimestre, faisant suite à un recul de 0,7 % au précédent. Ce recul est moins marqué au niveau national (- 0,4 %). Sur un an, toutefois, l’intérim porte la majorité des créations nettes d’emplois dans la région, et sa progression, de 6,1 %, est proche de celle du niveau national : + 6,5 %. Même constat dans l’industrie (- 0,2 %), où cette baisse s’accentue dans la fabrication de matériels de transport (- 1,4 % après avoir constaté - 0,6 %). Au niveau national, l’emploi est stable dans l’industrie. Sur un an, l’emploi salarié dans le commerce diminue de 0,1 % en Bourgogne-Franche-Comté. À l’inverse du niveau national, où il progresse de 0,8 %. De même, dans la construction, il baisse de 0,2 %, alors qu’il augmente de 1,9 % en France

Le Doubs et la Haute-Saône, les seuls départements à se maintenir

Au 2e trimestre 2018, l’emploi salarié se maintient dans deux départements : le Doubs et la Haute-Saône. Ils sont aussi les seuls où le recours à l’intérim progresse (respectivement + 0,7 % et + 1 %). Dans le Doubs, la forte baisse dans l’industrie est compensée par la hausse dans la plupart des autres secteurs, en particulier les services marchands hors intérim. En Haute-Saône, les baisses d’emplois dans les services non marchands et le commerce sont compensées par la croissance de l’emploi dans les autres secteurs, notamment dans la construction. Dans le Territoire de Belfort, l’emploi intérimaire baisse de 10,7 % et tire les chiffres vers le bas, avec une baisse de 0,4 % du nombre d’emplois salariés

Simon Vermot-Desroches

Le spécialiste Afrique de la rédaction ! Ce n'est pas forcément l'atout n°1 pour traiter de l'Aire urbaine, mais la curiosité de ce journaliste n'a d'égal que son goût pour les choses bien faites.