Numerica, à Montbéliard, propose des formations pour répondre aux besoins d'emplois dans le domaine du numérique. Numerica, à Montbéliard, propose des formations pour répondre aux besoins d'emplois dans le domaine du numérique. (Free-Photos, CC0 Public Domain)

Montbéliard : Numerica veut former aux métiers de demain

Numerica a mis en place deux nouvelles formations dans ses locaux. Orientées vers le numérique, elles ont pour but de créer une véritable dynamique régionale autour de ces métiers du futur, déjà demandés par les professionnels.

Numerica est le pôle numérique de la Région Bourgogne-Franche-Comté. Son but est avant tout d’accompagner les PME et PMI dans leur développement du numérique et d’accompagner les start-up innovantes dans leurs locaux de plus de 12 000 m². Mais depuis peu, Numerica a choisi de mettre en œuvre des formations avec un label reconnu au niveau national, celui de Grande école du numérique. L’année passée débutait donc une formation de développeur de solutions mobiles pour objet connecté et cette année, celle d’agent de raccordement fibre optique. « Grâce à notre réseau d’entreprises locales, nous avons une idée assez précise de ce que demande le monde du travail dans ces domaines. Nos partenariats avec Pôle Emploi, Ideis ou la Mission locale permettent d’orienter les demandeurs d’emploi vers nos formations. C’est du gagnant-gagnant pour tout le monde ! » assure Frédéric Monnier, directeur général adjoint de Numerica.

La fibre, un avenir brillant, mais personne d’employable

La formation agent de raccordement fibre optique répond par exemple à un besoin criant dans ce domaine. Morad Djaiz, gérant de Presta-Tech, n’avait plus de solutions pour embaucher des personnes capables de raccorder de la fibre optique : « Il n’y a pas de fiche métier à Pôle Emploi. Quand je passe par eux, on me demande : « Que faites-vous exactement ? » À partir de là, on ne peut pas me proposer de personnes ayant réellement les compétences. » Et pourtant, ces besoins sont immenses, puisqu’il s’occupe du raccordement à la fibre de 40 % de la Franche-Comté. La formation dure 3 mois et, « en trois mois, on sait faire un technicien », assure le gérant nord franc-comtois. À côté de lui, deux jeunes femmes en formation semblent confirmer ses dires. Après un mois de formation, elles sont capables de souder de la fibre optique, d’expliquer en termes techniques comment fonctionne la fibre et comment la faire arriver jusqu’à votre logement. « Des fois, je lève les yeux quand je suis dans la rue, et je me dis : « Tiens, le câble passe par là. » C’est super intéressant d’avoir autant de nouvelles connaissances en si peu de temps », confie l'une d'entre elle. Une formation express, pilotée par Presta-Tech, qui met à contribution ses apprentis en les mettant chaque matin sur ses chantiers locaux ! Après ces trois mois, le CDI est assuré pour ces jeunes femmes, comme pour les 10 stagiaires qui les accompagnent. « Croire que la fibre ce sera terminée lorsque tout le monde sera raccordé, c’est faux ! La fibre a un brillant avenir dans l’électricité et dans tout un tas de domaines », assure Morad Djaiz.

« Nous devons encourager tout cela »

À 25 ans, Rodrigue a terminé sa formation de développeur de solutions mobiles pour objet numérique pour objet connecté au mois de mai. Depuis, il cherche du travail. Déjà plusieurs entretiens, mais aussi plusieurs offres et, pour son ancien professeur, « cela ne fait aucun doute, il aura un CDI le mois prochain ». Après 8 mois de formation, il ressort avec un niveau de Bac+2 et des connaissances pointus dans la création de sites web, d’applications, de codage… Trois mois après la fin de cette première session à Numerica, les titulaires de leur titre professionnel ont pris diverses pistes : l’emploi pour certains, d’autres comme Rodrigue cherchent encore, mais certains ont choisi, forts de leur bac +2, de reprendre leurs études. Enfin, deux personnes ont choisi de se lancer pour créer leur entreprise.


Une diversité de parcours à la fin, mais aussi à l’arrivée en formation. En effet, il n’y a aucun prérequis de diplômes ou de formations précédentes. « Les gens se rencontrent, viennent d’horizons totalement différents et tissent des liens. Ça nous fait grandir nous aussi », assurent les formés et les formateurs en chœur. Ces formations sont financées massivement par la Région. « La formation, c’est ce qui nous permet de diminuer le chômage, constate Salima Inezarene, élue de la Région Bourgogne-Franche-Comté, épatée par la qualité de formation. En lien avec les professionnels, avec les demandeurs d’emploi, savoir qui a besoin de quoi et quand, le travail de Numerica est irréprochable. Nous devons encourager tout cela ! »

Simon Vermot-Desroches

Le spécialiste Afrique de la rédaction ! Ce n'est pas forcément l'atout n°1 pour traiter de l'Aire urbaine, mais la curiosité de ce journaliste n'a d'égal que son goût pour les choses bien faites.