La Région Bourgogne-Franche-Comté va accompagner les agriculteurs touchés par la sécheresse. La Région Bourgogne-Franche-Comté va accompagner les agriculteurs touchés par la sécheresse. (PublicDomainImages, CC0 Creative Commons)

La Région au secours des agriculteurs

La Région Bourgogne-Franche-Comté a organisé une réunion le jeudi 4 octobre à Dijon afin d’engager un plan d’actions avec l’ensemble des Départements et des organisations professionnelles pour les agriculteurs durement touchés par la sécheresse.

L’été a été chaud et l’hiver s’annonce dur pour les agriculteurs de Bourgogne-Franche-Comté. La sécheresse a provoqué une baisse notable de leur récolte. Les cultivateurs sont donc directement touchés, mais les éleveurs devraient eux aussi subir un peu plus tard dans l’année cette baisse de récolte, avec une pénurie annoncée de fourrage pour les bêtes. Un manque à gagner important pour une profession toujours plus touchée par les changements climatiques. La Région a donc décidé d’investir et de chercher des solutions. Des actions immédiates au titre de calamités agricoles vont être menées en lien avec l’État, mais aussi des possibles restructurations de dettes pour « permettre aux agriculteurs de respirer financièrement », explique la Région.

Voir plus loin que le court terme

« Le volontarisme de notre collectivité est fort, mais la solidarité de la Région à elle seule ne peut pas tout. Un cadre partagé avec les départements et l’État est nécessaire pour pallier les effets de la sécheresse et des fortes chaleurs », a assuré la présidente de la collectivité, Marie-Guite Dufay. La chambre d’agriculture, par la voix de Christian Morel, assurait il y a un peu plus d’un mois que « ça ne servait à rien de faire ces aides dès maintenant, car à la minute où on va les recevoir, les prix vont s’envoler ! » évoquant ainsi le cas des fourrages. Aujourd’hui, cette même chambre et son président Christian Decerle ont salué l’initiative. Au delà des mesures à court terme, il faudra également continuer « d’accompagner l’adaptation de leur mode de production, comme en tirant bénéfice des avancées génétiques et des semences nouvelles, du numérique et de la robotique ou de l’agroéquipement », a assuré la Région. « Ce qui se joue avec notre agriculture, c’est l’alimentation de notre pays, c’est notre sécurité et notre indépendance alimentaire, c’est donc un enjeu majeur et collectif », a lui assuré le président de la chambre d’agriculture.

Simon Vermot-Desroches

Le spécialiste Afrique de la rédaction ! Ce n'est pas forcément l'atout n°1 pour traiter de l'Aire urbaine, mais la curiosité de ce journaliste n'a d'égal que son goût pour les choses bien faites.