Le péage de Fontaine, sur l'A36 dans le Territoire de Belfort, vient d'être évacué par la gendarmerie, qui va rester sur place pour prévenir un éventuel retour. Le péage de Fontaine, sur l'A36 dans le Territoire de Belfort, vient d'être évacué par la gendarmerie, qui va rester sur place pour prévenir un éventuel retour. (©myaireurbaine – Thibault Quartier)

Sans interpellation, les Gilets jaunes évacués du péage de Fontaine

La gendarmerie est intervenue ce matin au péage de Fontaine, sur l'A36, pour évacuer les Gilets jaunes qui bloquaient l'autoroute depuis ce week-end. Le trafic reprend tranquillement (MAJ à 11h40).

Le barrage filtrant installé par les Gilets jaunes au péage de l'A36 à Fontaine, dans le Territoire de Belfort, a été évacué vers 9 h par la gendarmerie nationale. Ce matin, il a généré plus de 10 km de retenue, dans les deux sens. « Ils étaient une trentaine ce matin, après avoir été beaucoup plus pendant la nuit », confie le colonel Xavier Felten, commandant du groupement de gendarmerie du Territoire de Belfort. « L'intervention a été faite dans le calme et il n'y a pas eu d'usage de lacrymogène », remarque, satisfait, l'officier. L'opération a été menée par 20 gendarmes du groupement, épaulés par l'escadron de gendarmerie mobile de Belfort, composé de 68 militaires. Aucune interpellation n'a été réalisée par les forces de l'ordre. Il y a simplement eu un relevé des identités. Ce barrage filtrant n'avait en effet pas été déclaré en préfecture. Des poursuites sont donc possibles. Un peu de tension a été ressentie au cours de la nuit, notamment chez des chauffeurs routiers, qui en avaient marre d'attendre, apprend-t-on auprès des gendarmes.

Quelques manifestations dans l'Aire urbaine

La circulation a repris vers 9 h et les barrières ont été ouvertes par le concessionnaire de l'A36, APRR, pour fluidifier le trafic, revenu progressivement à la normale. Le péage de Fontaine est un lieu stratégique. Les enjeux économiques liées à son flux de circulation sont importants. Il fait l'office d'une attention particulière de la part des forces de l'ordre et des services de l'État à l'échelle de la région. À ce sujet, Sophie Élizéon, la préfète du Territoire de Belfort, appelait ce matin, avant l'intervention, « les initiateurs de ce mouvement non déclaré à leurs responsabilités : le droit de manifester, non sollicité ce jour, doit se concilier avec la liberté de circulation des usagers de la route. La liberté de circuler se trouve actuellement grandement entravée, s’apparentant le barrage filtrant à un blocage pur et simple de la circulation autoroutière ». Un avertissement annonciateur de l'intervention de la gendarmerie. La gendarmerie va justement rester sur place pour prévenir tout retour de manifestants.

Concernant les autres barrages filtrants du département, notamment au rond-point croisant la R.N. 1019 et la R.D. 19, à Grandvillars, aux Errues, à Menoncourt, ou encore à Auchan, à Bessoncourt, aucune intervention n'est pour le moment envisagée par les forces de l'ordre, même si ces manifestations ne sont pas déclarées et engagent la responsabilité de leurs auteurs. Le trafic est ralenti, mais n'est pas bloqué.  Mais la préfète de prévenir ce matin : « Les perturbations excessives de la vie collective peuvent donner lieu à l'intervention des forces de sécurité pour rétablir l'ordre et la sécurité publique. » Comme ce fut le cas à Fontaine.

Du côté des transports en commun, à 10 h 30, Optymo annonçait ne pas desservir la Zac de Bessoncourt (ligne 24), en raison d'une manifestation. « Des blocages étant toutefois encore prévu sur certains points, des retards sont à prévoir sur les lignes empruntant ces itinéraires », prévient la régie de transport. Du côté du pays de Montbéliard, les bus sont à l'arrêt car le dépôt est bloqué par un mouvement des Gilets jaunes. « Les lignes 6/7/8/9/10/20/30/ TGV / Z et Express sont assurées, prévient cependant le transporteur. Elles sont assurées par des prestataires de services. Les spéciaux commençant par les numéros 120 - / 140- / 150-  [circulent] également. »

Suivez en direct le trafic de l'Aire urbaine, pour repérer les éventuels ralentissements.

 

 

 

 

 



Pierre-Yves Ratti

La force tranquille. Sa capacité de recul aurait pu en faire un tireur sportif, mais ce sont les lecteurs de l'Aire urbaine qui vont apprécier sa précision.